parrainage

Parrainer les participants du PLIE des Graves pour les familiariser avec un domaine d’activité

En 2016, le PLIE des Graves a mis en place une action de parrainage à l’attention des participants. Son objectif est de favoriser leur mise en relation avec des entrepreneurs pouvant leur délivrer de précieux conseils, les coacher et travailler […]

irts

Rebondir après un licenciement et trouver sa voie : l’exemple de Marie

Ancienne stratifieuse au sein de l’entreprise Zodiac, Marie en a été licenciée en 2013 : « J’y ai travaillé pendant 8 ans. Puis il a fallu surmonter le licenciement. Je me suis tournée vers Pôle Emploi, puis vers le PLIE des Graves […]

virtransport

Volontaire et motivée, Laura, aujourd’hui en CDI, a prouvé qu’elle pouvait être polyvalente

Après 10 années d’expériences professionnelles en Espagne, Laura est arrivée à Léognan il y a trois ans. Entre 2013 et 2015, elle a occupé plusieurs postes en France dans le secteur administratif. « Laura est entrée dans le dispositif du PLIE […]

croixrouge

Un bilan très positif de l’action « Initiation aux métiers de services aux personnes en établissement et à domicile», portée par la Croix Rouge avec le PLIE des Graves

L’initiation aux métiers de services aux personnes en établissements et à domicile rentre dans le cadre de l’action « Initiation, découvertes métiers et développement des compétences des participants » du PLIE des Graves. « Cette action a permis aux participants d’acquérir les premiers […]

astria

Les métiers de l’environnement à la loupe avec ASTRIA

Après une immersion dans les métiers de la grande distribution illustrée par la visite du magasin Intermarché de Saucats en février dernier, les référentes du PLIE des Graves et d’Envie 2E (structure de l’IAE d’Aquitaine) ont été conviées à l’usine […]

 

Parrainer les participants du PLIE des Graves pour les familiariser avec un domaine d’activité

parrainage

En 2016, le PLIE des Graves a mis en place une action de parrainage à l’attention des participants. Son objectif est de favoriser leur mise en relation avec des entrepreneurs pouvant leur délivrer de précieux conseils, les coacher et travailler avec eux sur leur projet professionnel et leurs candidatures.

« Nous avons mobilisé des entrepreneurs du territoire. En parallèle, nous avons identifié des participants présentant des parcours et des profils en adéquation. Nous travaillons avec les parrains sur les modalités de contact et sur les problématiques que le participant voudrait résoudre », présente Elodie Rumeau, chargée de relations-entreprises au PLIE des Graves.

Les participants sont invités à rencontrer leurs parrains lors d’entretien-conseils pendant lesquels ils peuvent aborder des points précis liés à leur projet professionnel ou simplement poser des questions sur le secteur d’activité qui les concerne.

Consultant en ressources humaines et responsable commercial chez Ressources & Changement, Aurélien Desbats est également Adjoint au Maire de Bègles, délégué aux quartiers Est de la Ville et au périmètre « Euratlantique ».

Il a rencontré Anna deux fois, actuellement en recherche d’emploi dans le secteur public. « J’ai un engagement militant pour l’insertion professionnelle. En tant qu’entrepreneur, le fait d’accompagner les demandeurs d’emploi me semble normal. En plus de l’accompagnement effectué par une structure d’insertion, cela permet au participant de recueillir un autre point de vue sur une entreprise, un métier ou un secteur d’activité. Nous pouvons répondre aux différentes interrogations de la personne sur des sujets précis ».

Après 10 ans en poste d’adjointe administrative territoriale en région parisienne, Anna a travaillé dans l’administration d’une maison de retraite puis en collège. « J’ai travaillé en mairie pendant 10 ans. À la suite d’une mutation de mon mari, nous avons emménagé à Bègles. Sans emploi, j’ai pris contact avec le Service Emploi de la ville et je suis entrée au PLIE des Graves par la suite ».

Depuis mars 2016, Anna effectue un contrat à durée déterminée au rectorat de Bordeaux : « Lorsque je suis arrivée dans le dispositif, j’ai retravaillé mon CV et ma lettre de motivation pour prétendre à des postes dans l’administration publique. Depuis le printemps, je suis secrétaire dans le service financier du rectorat », explique-t-elle.

Anna a été mise en relation avec Aurélien Desbats en avril dernier. Lors d’un entretien-conseil, elle a présenté son parcours et son projet. Elle a profité de l’expertise de l’entrepreneur pour travailler ses candidatures qui lui ont permis de postuler à la Mairie de Villenave d’Ornon, à Bordeaux Métropole et au sein de la Communauté de Communes de Montesquieu.

« L’accompagnement dont les participants profitent avec le PLIE des Graves et le suivi que nous pouvons faire avec eux, permettent une double vision. En premier lieu, la structure travaille sur la mise en forme du profil des personnes, de leur projet professionnel, et en second lieu, en tant qu’entrepreneurs, nous pouvons travailler sur leur intégration dans le milieu professionnel vers lequel ces personnes se destinent en leur donnant des conseils et en partageant les réalités du secteur », détaille Aurélien Desbats.

Actuellement en poste jusqu’au mois d’août, Anna garde contact avec Aurélien pour le tenir informé au sujet de ses avancées pour la suite. « Nous faisons un point tous les mois, par e-mail ou par téléphone, pour suivre l’évolution de son projet. C’est un excellent dispositif qu’il faut promouvoir ! Nous le mettons en valeur notamment au Club d’entreprises de Bègles, B3E, pour que d’autres entrepreneurs y participent » conclut Aurélien.

Rebondir après un licenciement et trouver sa voie : l’exemple de Marie

irts

Ancienne stratifieuse au sein de l’entreprise Zodiac, Marie en a été licenciée en 2013 : « J’y ai travaillé pendant 8 ans. Puis il a fallu surmonter le licenciement. Je me suis tournée vers Pôle Emploi, puis vers le PLIE des Graves où je suis entrée en avril 2014. Depuis, j’ai pu y développer mon projet professionnel que j’avais depuis longtemps : intégrer le secteur social ».

« Lorsqu’elle est arrivée dans le PLIE des Graves, Marie a été positionnée en tant qu’agent d’accueil ou assistante administrative, mais elle n’a pas continué. Puis, elle a effectué quelques missions au sein de l’ITEP Alfred Lecoq (Instituts Thérapeutiques, Educatifs et Pédagogiques) où elle a pu découvrir le métier de maîtresse de maison dans un foyer d’accueil » raconte Katia Olives, sa référente au PLIE des Graves.

Cela a correspondu totalement avec le projet professionnel de Marie. Cette immersion professionnelle a consolidé son projet: « J’ai apprécié cette période d’immersion. Toute l’affection et l’aide que nous pouvons apporter à ces enfants ont vraiment été mes moteurs. En étant maîtresse de maison, nous exerçons un travail éducatif et contribuons à apprendre l’autonomie à des enfants âgés entre 7 et 12 ans » détaille Marie.

À l’issue de cette période d’immersion, Marie a été accompagnée par Katia Olives et Véronique Debelleix, chargée de relations-entreprises du PLIE des Graves sur le territoire de la CCM, dans la constitution du dossier pour accéder à une formation au sein de l’IRTS de Talence (Institut Régional du Travail Social). « Il s’agissait d’une formation pour devenir maîtresse de maison et surveillante de nuit. La formation comportait 6 semaines de stage » détaille Katia.

Aujourd’hui, Marie vient d’obtenir son certificat de maîtresse de maison/surveillant de nuit, suite à la formation qu’elle a débutée en octobre 2015.

Dès maintenant, des pistes d’emplois s’ouvrent à elle : « Il y a beaucoup de débouchés, je suis très satisfaite. Je n’aurais pas pensé, qu’à plus de 50 ans, je pouvais travailler sur un projet professionnel et faire une formation. Avec l’aide du PLIE des Graves, qui m’a aidée à m’orienter, à me positionner, je repars pour une nouvelle carrière ! », conclut Marie.

Volontaire et motivée, Laura, aujourd’hui en CDI, a prouvé qu’elle pouvait être polyvalente

virtransport

Après 10 années d’expériences professionnelles en Espagne, Laura est arrivée à Léognan il y a trois ans. Entre 2013 et 2015, elle a occupé plusieurs postes en France dans le secteur administratif.

« Laura est entrée dans le dispositif du PLIE en 2015. Elle avait pour projet professionnel la menuiserie bois. Nous avons ainsi travaillé sur les formations possibles et les stages d’immersion afin qu’elle constitue et consolide son projet », explique Laetitia Goffre, sa référente du PLIE des Graves au sein de la CCM.

Laura se rend compte que le secteur est trop masculin et que les offres d’emploi sont peu nombreuses. Elle se remet en quête d’offres d’emploi liées à ses diplômes : assistante administrative ou secrétaire. « Titulaire d’un BEP Secrétariat obtenu en Espagne, je me suis remise à chercher des offres d’emploi dans ce secteur. Mais rien ne se présentait au départ. En attendant, j’ai été employée d’étage et d’accueil au Château Haut-Bailly de Léognan », détaille Laura.

Puis, une offre d’emploi est publiée par le service des ressources humaines de l’entreprise Vir Transport, basée à Bègles. « Lorsque nous avons publié l’annonce, le PLIE des Graves est entré en contact avec nous pour nous mettre en relation avec 4 participants intéressés et qui pouvaient correspondre aux attentes du poste. Parmi cette pré-sélection de candidats opérée par le PLIE des Graves, nous avons rencontré Laura, qui a été embauchée chez nous sur un CDI à temps plein » , détaille Frédéric Chauchet directeur de l’agence béglaise de Vir Transport.

Cela s’est fait assez rapidement. Entre l’envoi de la candidature et le recrutement définitif, un mois et demi s’est écoulé. « Le poste que j’occupe actuellement correspond à mon projet professionnel initial. Je suis assistante administrative et logistique ce qui signifie que je suis en lien avec les chauffeurs, les clients et les fournisseurs. C’est un poste polyvalent et très dynamique, ce qui me plait énormément », conclut Laura.

Un bilan très positif de l’action « Initiation aux métiers de services aux personnes en établissement et à domicile», portée par la Croix Rouge avec le PLIE des Graves

croixrouge

L’initiation aux métiers de services aux personnes en établissements et à domicile rentre dans le cadre de l’action « Initiation, découvertes métiers et développement des compétences des participants » du PLIE des Graves.

« Cette action a permis aux participants d’acquérir les premiers gestes du métier et une première certification. Les participants ont également pu se positionner sur un projet ou un poste, voire une formation pour aller plus loin », explique Elisabeth Abrivat, chargée de mission au PLIE des Graves. En parallèle à cette certification, les participants ont également pu passer une évaluation du CléA, socle de connaissances et de compétences professionnelles. Ce dernier atteste de l’acquisition de connaissances de base.

 

« Nous avons délivré un certain nombre de notions théoriques et pratiques. Un psychologue a dressé le profil des bénéficiaires des services à la personne et a abordé la manière d’entrer en contact avec ces personnes. Nous avons évoqué l’approche médicale des publics aidés et avons organisé des cours sur les premiers secours », détaille Séverine Thomasz, référente de la formation de la Croix Rouge.

Dix participants ont suivi les cours. À l’issue de 4 jours de cours hebdomadaires pendant 7 semaines, dont une semaine en entreprise, les apprenants ont tous validé leur attestation de premier secours pour l’aide et le service à la personne.

« Aujourd’hui, 8 personnes ont validé leur projet professionnel. À l’issue de la certification, nous pouvons dresser un bilan très positif, à la vue du futur prometteur de nos certifiés. Des rendez-vous d’embauche sont prévus, l’EHPAD de Sablonat est notamment intéressé par une participante également et nous avons une autre personne qui s’est positionnée sur un emploi en CDI au sein de l’association Aloïs, en qualité d’aide à domicile. D’autres souhaitent poursuivre et affiner leur projet par le biais d’une formation », termine Séverine Thomasz.

Aujourd’hui, la Croix-Rouge tire un bilan positif suite à une collaboration intense et nécessaire, comme l’atteste Séverine, en conclusion : « Il était important qu’un partenariat soutenu entre nos structures soit bien présent. Les référentes de chaque participant du PLIE des Graves engagé dans la formation ont permis de maintenir le lien. Aujourd’hui, nous sommes très satisfaits de l’action et espérons pouvoir l’améliorer encore ! »

Les métiers de l’environnement à la loupe avec ASTRIA

astria

Après une immersion dans les métiers de la grande distribution illustrée par la visite du magasin Intermarché de Saucats en février dernier, les référentes du PLIE des Graves et d’Envie 2E (structure de l’IAE d’Aquitaine) ont été conviées à l’usine Astria de Bègles pour découvrir les métiers issus du secteur de l’environnement et du tri.

« L’idée de la visite était de connaître la société, ses activités, son effectif et avoir de plus amples informations concernant les besoins en recrutement éventuels et sur les postes en eux-mêmes », explique Elodie Rumeau, chargée de relations-entreprises au PLIE des Graves.

Astria est une des usines de valorisation énergétique les plus importantes en France. Elle est exploitée par Suez Recyclage et Valorisation depuis 1995 dans le cadre d’une Délégation de Service Publique.
Chaque année, 245 000 tonnes de déchets sont incinérées, dont 105 000 tonnes provenant du territoire de Bordeaux Métropole, et 45 000 tonnes de déchets de la métropole sont triées et revalorisées.

Karim Saïd, directeur du développement Suez Recyclage et Valorisation Sud-Ouest explique la démarche d’accueil des référentes du PLIE des Graves dans le cadre de leur action : « Le PLIE des Graves a exprimé un besoin de mieux connaitre les acteurs économiques du territoire, dont l’usine Astria. Nous avons conclu d’une visite pour aider les référentes de la structure à appréhender les réalités de nos métiers et les besoins de l’usine en termes de qualités et compétences mais aussi de faire part de nos exigences en terme de profils de candidats ».

Aujourd’hui, l’usine compte 105 personnes en poste : « Notre objectif est de fidéliser nos emplois. Nous ferons appel au PLIE des Graves pour tout besoin de remplacement. Par cette brève immersion, l’objectif de cette visite était de donner du relief aux définitions de postes  », ajoute Karim Saïd.

Les acteurs du territoire ne se connaissent pas toujours et il semble important que les entreprises ouvrent leurs portes pour faire connaître leur activité au plus grand nombre : « C’est gagnant-gagnant. Nous jouons la transparence, nous rencontrons d’autres acteurs du territoire, les structures qui œuvrent pour l’insertion des personnes et vers qui nous tourner lorsque nous avons un besoin de recrutement… En tant que membre du Conseil d’Administration du PLIE des Graves, je veux sensibiliser les acteurs privés à ouvrir leurs portes et trouver de la synergie avec les acteurs du territoire afin de créer de la valeur collective. Par nos fonctions de managers ou de chef d’entreprise, nous pouvons effectivement aider et orienter certains profils vers des employeurs potentiels dans le but d’un retour à l’emploi durable », conclut Karim Saïd.

La clause d’insertion dans les marchés publics suivie par le PLIE des Graves.

clause

 

En ce milieu d’année, panorama des marchés publics qui intègrent la clause d’insertion, accompagnés par le PLIE des Graves.

 

 

  • Cadaujac

Sur la commune de Cadaujac, trois marchés publics avec la clause d’insertion :

  • Le marché d’extension et de rénovation des locaux du Stade Henri Pazot de la ville avec environ 250 heures d’insertion
  • La mairie de Cadaujac qui prévoit sur la construction du groupe scolaire Aliénor d’Aquitaine près de 2 000 heures d’insertion
  • Une nouvelle collaboration avec Gironde Habitat, avec sur la Résidences Courraud : 1 000 heures d’insertion de prévues.
  • Bègles
  • Le nouveau maître d’ouvrage ICF Habitat réhabilite et construit la résidence Le Dorat 2 d’ici 2017. Le marché prévoit 5 800 heures d’insertion.
  • Le groupe Vilogia construit actuellement 50 logements sur le site de Daguzan. Dans ce projet, 2 500 heures d’insertion sont prévues.
  • Le quartier Terres Sud fait l’objet d’une clause d’insertion intégrée par Domofrance sur le chantier. D’ici 2017, ce sont 15 000 heures d’insertion qui devraient avoir été réalisées.
  • Les premiers travaux de la Cité Numérique de Bègles par l’EPA Euratlantique vont démarrer à la rentrée 2016. 12 000 heures d’insertion y sont prévues.
  • Un certain nombre de marchés publics de la municipalité de Bègles va comporter des heures d’insertion. Un marché d’entretien des locaux actuellement en cours, des travaux d’extension et de reconstruction de l’Ecole Joliot Curie et des travaux dans l’éclairage public et leur maintenance incluent d’ores et déjà des heures d’insertion.

 

  • Martillac
  • Sur la commune de Martillac, Axanis prévoit un marché incluant la clause d’insertion sur la construction du Lotissement La Haille.

 

  • Bordeaux Métropole
  • De nombreux marchés publics de la métropole comportant des heures d’insertion sont gérés par le PLIE des Graves :
    • Marché de travaux voirie/assainissement
    • Entretien et aménagement des cours d’eau et fossés
    • Aire d’accueil des gens du voyage
    • Travaux d’équipement et de raccordement des signaux de fibre optique.

La gestion des heures clause des chantiers métropolitains font l’objet d’une organisation mutualisée des différents PLIE de Bordeaux Métropole pour assurer la réalisation des engagements sur la clause au sein des marchés communautaires.

Les P’tits Cageots se mettent à l’exploitation de leurs produits, fruit d’un partenariat avec la Communauté des Communes de Montesquieu

cageot

Les P’tits Cageots est une entreprise d’insertion située à Talence. Depuis 7 ans, elle structure un système alimentaire local pour offrir aux consommateurs le choix d’une consommation raisonnée. L’entreprise est l’interface logistique et commerciale entre un groupe de plusieurs producteurs locaux et bio et un réseau de consommateurs engagés dans la distribution en « circuit court ».

Aujourd’hui, la structure emploie 17 salariés en continu dont 11 en insertion et compte un réseau de partenaires impliqués, tels que le PLIE des Graves et la CCM. Afin d’étendre ses activités, la société porte aujourd’hui le projet de « La Petite Ferme ». En complément de leur activité de livraison de panier de fruits et légumes, Les P’tits Cageots souhaite développer une activité de maraîchage par laquelle l’entreprise pourra accompagner vers l’emploi des personnes qui en sont éloignées et qui ne pourraient pas intégrer Les P’tits Cageots en raison de compétences nécessaires au préalable pour certains postes.

« L’activité de maraîchage va être mise en œuvre sur le site de Béthanie-Saint Morillon suite à la convention co-signée entre Les P’tits Cageots et la CCM le 7 juin dernier. 9 000 m2 de terrain leur sont mis à disposition, comprenant les terres agricoles et les bâtiments. Nous leur proposons également de la main d’œuvre issue des Compagnons Bâtisseurs et le soutien logistique apporté par le chantier d’insertion d’Arcins », explique Christelle Dubos, responsable Service Emploi et Solidarités de la CCM.

De nombreuses réhabilitations sont à prévoir sur le site, comme la transformation de l’actuelle porcherie en poulailler, les travaux d’isolation à prévoir, le désherbage des terres, l’installation des serres et de la clôture de l’exploitation ainsi que l’aménagement de l’accès au chais par des travaux de stabilisation du chemin.

Cette activité va permettre d’élargir l’offre en matière de postes en insertion. Un partenariat étroit avec le Service Emploi de la Communauté de Commune Montesquieu sera ainsi recherché pour les recrutements et le suivi des salariés.

Pôle Emploi au BT 20 : des projets communs avec le PLIE des Graves pour favoriser l’emploi et l’insertion

poleemploi

En présence de Frédéric Toubeau, directeur régional de Pôle Emploi, Christian Brando, directeur territorial délégué de Pôle Emploi, Thierry Suquet, secrétaire général de la préfecture de la Gironde, Christian Tamarelle, président de la Communauté de Communes de Montesquieu (CCM), Maire de Saint-Médard-d’Eyrans et Noël Mamère, député-maire de Bègles, Président du PLIE des Graves, la nouvelle agence Pôle Emploi a été inaugurée le 3 mars 2016 au BT Emploi de Bègles.

Ouverte depuis le 18 décembre 2015, l’agence est aujourd’hui voisine du PLIE des Graves. Installée au BT 20, des actions communes à destination des demandeurs d’emploi et des entreprises du territoire vont être menées avec le PLIE des Graves. « Par notre nouvelle installation, notre action va s’étendre sur le territoire de la CCM, comme c’est le cas pour le PLIE des Graves. Nous allons ainsi poursuivre nos efforts sur les portages de service au-delà de la ville de Bègles » explique Roland Grillères, directeur de l’agence Pôle Emploi de Bègles.

Depuis le 1er janvier, la convention de partenariat entre Pôle Emploi et le PLIE des Graves a été reconduite pour deux années supplémentaires. « Sur le territoire, nous allons agir de façon complémentaire. Nous avons déjà prévu d’organiser trois actions communes : des actions envers les entreprises (organisation conjointe de visites d’entreprises), l’organisation d’ateliers numériques à destination des demandeurs d’emploi et une action spécifique aux métiers du spectacle » ajoute Roland Grillères.

Récemment, Vanessa Marton, conseillère emploi du Pôle Emploi de Bègles et Elodie Rumeau, chargée de relations-entreprises au PLIE, sont parties à la rencontre d’entreprises implantées sur le quartier des Terres Neuves. « Le fait d’y être allées à deux a permis d’expliquer aux entreprises en quoi le PLIE des Graves et Pôle Emploi peuvent répondre à leurs besoins. Nous avons détaillé les actions de chacune des structures afin de montrer que notre travail est complémentaire » illustre Vanessa. D’autres visites d’entreprises sont prévues tout au long de l’année avec un déploiement progressif sur le territoire de la CCM.

Du fait d’une proximité physique, les conseillers de Pôle Emploi et l’équipe du PLIE des Graves peuvent travailler ensemble facilement : « Que tous les interlocuteurs de l’emploi soient au même endroit est logique et facilite notre travail. Nous sommes dans un échange continu d’informations » conclut Vanessa.

Comme l’a rappelé Noël Mamère lors de l’inauguration, l’installation de Pôle Emploi au BT 20 rend cohérent la coordination des équipes au service de l’emploi et de l’insertion des personnes. Ceci illustre la volonté politique portée par la ville de Bègles et la Communauté de Communes de Montesquieu.

Deux actions pour sensibiliser les référentes et les participants aux secteurs en tension.

initiationmetiers

Depuis le début de l’année 2016, les référentes du PLIE des Graves et les associations partenaires œuvrant pour l’insertion (les Compagnons Bâtisseurs, REAGIR, Arcins) sont sensibilisées aux réalités des métiers existants sur le territoire. Les chargées de relations-entreprises du PLIE des Graves, Elodie Rumeau et Véronique Debelleix, ont ainsi amorcé l’action en identifiant les secteurs en tension et les entreprises intéressantes à rencontrer. « Lorsque les référentes sont en contact avec les demandeurs d’emploi, elles peuvent manquer de certaines informations sur les métiers en tension. Grâce à cette nouvelle action, elles peuvent recueillir des renseignements importants à diffuser auprès de leurs participants » explique Véronique Debelleix, chargée de relations-entreprises du PLIE des Graves à la CCM.

Le temps d’une demi-journée, les référentes et les partenaires découvrent l’environnement professionnel de l’entreprise, son contexte, les postes existants et ceux à pourvoir. « Il s’agit d’être en prise avec les recruteurs, connaître les pré-requis du secteur et obtenir des informations sur les besoins de recrutement de ces entreprises pour pouvoir positionner les participants » conclut Véronique.

En février, une première immersion a été organisée à l’Intermarché de Saucats : les personnes présentes ont visité l’entreprise, sa réserve, les quais de chargement, et ont pu échanger sur les besoins et les méthodes de recrutement.

Courant avril, les référentes découvriront les métiers de l’environnement. L’usine de tri des déchets Astria, à Bègles, ouvrira ses portes afin de faire connaître tous les métiers du secteur pouvant être accessibles aux publics du PLIE des Graves.

Parallèlement, l’action « Initiation, découverte métiers et développement des compétences » sera menée à destination des participants. Il s’agira de leurs proposer des formations adaptées, afin qu’ils acquièrent un premier niveau de qualification dans des métiers spécifiques.

Ces deux actions sont liées : par une meilleure connaissance des secteurs professionnels et de leurs pré-requis, les référentes pourront proposer des modules de formation afin d’initier leurs participants à certains métiers. Prochainement, une immersion sera organisée à la Croix Rouge. Grâce à cette première sensibilisation, les référentes pourront préparer leurs participants aux métiers du secteur d’aide à la personne, et qui demandent une qualification particulière.

Ces nouvelles actions permettent aux référentes de se confronter à la réalité des métiers, d’acquérir des informations importantes sur les secteurs qui recrutent afin de positionner leurs participants plus facilement.

S’attaquer aux freins périphériques des participants : la mission d’Alter&Go, partenaire du PLIE des Graves

alteretgo

Créée en 2004, Alter&Go est un organisme de formation s’adressant aux publics bénéficiaires du RSA, aux jeunes suivis par la Mission Locale et aux demandeurs d’emploi. Partenaire du PLIE des Graves, la structure intervient auprès des participants pour travailler sur le CV et la lettre de motivation mais aussi sur toutes les solutions de mobilités existantes. « Nous agissons sur la psychologie des personnes en travaillant sur leur socialisation et leur reconnexion à la société. Nous accompagnons des personnes parfois isolées et qui ne connaissent pas toutes les possibilités d’insertion et de mobilité » détaille Eve Chauffour, formatrice.

Sur une session de 5 semaines, Alter&Go a animé des ateliers en sensibilisant 11 participants sur les modes de déplacement et la connaissance des transports existants sur le territoire.

Au fil des journées de formation, une cohésion de groupe s’est créée chez les participants. « Au début, tout le monde était fermé, timide. Puis au fur et à mesure, nous avons été mis à l’aise et une solidarité entre nous s’est vite constituée. Je suis ravie d’avoir participé à cette action car aujourd’hui, je me sens moins isolée ou délaissée » témoigne Nafi, participante en plein apprentissage du code de la route.

« Il s’agit d’un travail sur la levée des freins vers l’insertion que nous pouvons qualifier de « périphériques » et qui peuvent isoler les personnes. Par une meilleure connaissance du territoire de Bègles et de Bordeaux et sur les solutions de déplacement qui existent. Nous motivons le groupe à bouger davantage en lui expliquant toutes les possibilités » conclut Eve.

Aujourd’hui, 3 personnes ont obtenu le code de la route dont une a réussi l’examen du permis de conduire. D’autres sont en cours d’apprentissage. Les participants de l’action sont aujourd’hui remotivés. « Aujourd’hui, nous sortons de chez nous davantage, certains comme moi commencent à assimiler le code de la route. Grâce à cette remobilisation, nous pouvons poursuivre nos efforts dans notre recherche d’emploi » termine Nafi.