forumemploi-une

Retour sur le succès du Forum Emploi organisé le 24 novembre dernier.

Le 24 novembre dernier, au Centre Social et Culturel L’Estey de Bègles, s’est tenu le Forum Emploi, co-organisé par l’association A.DE.L.E. et ses partenaires. Durant cette journée, les entreprises y ont présenté leur activité et leurs offres d’emploi auxquelles les […]

sygma

Une initiation au secteur en tension : les métiers de la sécurité

Aujourd’hui, le secteur de la sécurité est un secteur en tension. Depuis quelques temps, les besoins en recrutement augmentent. C’est pourquoi, le PLIE des Graves a proposé aux participants positionnés sur ce secteur de passer la certification de qualification professionnelle […]

afecune

Une action Initiation aux métiers de la restauration collective s’est terminée autour d’un repas convivial.

Le bilan de l’action Initiation aux métiers de la restauration collective s’est effectué autour d’un repas conçu et servi par les 6 participants positionnés. « L’objectif de cette action était de faire découvrir véritablement les métiers du secteur afin que les […]

arcins

Mettre un pied à l’étrier en attendant de trouver le poste rêvé : l’histoire de Martelius

En novembre 2015, Martelius a intégré le dispositif du PLIE des Graves pour retrouver le chemin de l’emploi. Titulaire d’un BEP Distribution-Logistique, il souhaite aujourd’hui occuper un poste dans la vente de carrelage. Après une formation de vendeur en magasin […]

aideavenir

Par son dynamisme et son savoir-être, Stéphanie a signé son CDI en quelques jours.

Après un parcours dans la vente, Stéphanie se reconvertit dans la restauration, secteur dans lequel elle restera durant une dizaine d’années. Elle tentera d’ailleurs d’ouvrir son établissement. Le projet n’aboutit pas mais elle reste active dans sa recherche d’emploi. Après […]

 

Retour sur le succès du Forum Emploi organisé le 24 novembre dernier.

forumemploi-une

Le 24 novembre dernier, au Centre Social et Culturel L’Estey de Bègles, s’est tenu le Forum Emploi, co-organisé par l’association A.DE.L.E. et ses partenaires.

Durant cette journée, les entreprises y ont présenté leur activité et leurs offres d’emploi auxquelles les visiteurs ont pu postuler. Les participants avaient également la possibilité de les rencontrer via des « entretiens express » : 160 ont d’ailleurs été organisés.

En parallèle, les centres de formation sont venus exposer leurs offres d’accès à la qualification. Les visiteurs ont été informés des possibilités de formation dans les secteurs qui recrutent – santé/social, bâtiment, industrie, agroalimentaire, sécurité, hôtellerie-restauration, vente, transport-logistique.

Des démonstrations de gestes professionnels ont été réalisées avec notamment l’IRFSS Croix Rouge (services à la personne) et l’IFCG Carrières (métiers du nettoyage).

Avec plus de 1 000 visiteurs venus rencontrer les 35 entreprises et les 10 organismes de formation présents, le Forum a connu un franc succès.

Une initiation au secteur en tension : les métiers de la sécurité

sygma

Aujourd’hui, le secteur de la sécurité est un secteur en tension. Depuis quelques temps, les besoins en recrutement augmentent. C’est pourquoi, le PLIE des Graves a proposé aux participants positionnés sur ce secteur de passer la certification de qualification professionnelle (CQP) d’agent de prévention et sécurité aux personnes intéressées par ce secteur.

Depuis le mois d’octobre, cinq participants ont été positionnés sur cette action organisée de façon individuelle.
« Les participants positionnés sur cette formation ont validé leur projet professionnel en lien avec les métiers de la sécurité. Il s’agit d’une formation effectuée sur une durée de 21 jours en centre de formation où ils assistent à 6 modules mêlant la théorie à la pratique » explique Elisabeth Abrivat, chargée de mission au PLIE des Graves.

L’organisme de formation SYGMA FORMATION a l’habitude d’accueillir des personnes en réorientation professionnelle. « Avant toute entrée en formation, nous évaluons le niveau de français à l’écrit et à l’oral, et la maîtrise de raisonnements simples (test de type B1). À la suite de ce test, nous positionnons les candidats dans la formation » détaille Muriel Bugeade, directrice de SYGMA FORMATION.

Après le CQP, les participants pourront approfondir leurs connaissances en se positionnant sur d’autres certifications possibles comme le SSIAP1 (Agent de Service de Sécurité Incendie et d’Assistance à la Personne).

« Avec le PLIE des Graves, nous avons mené un travail concerté. Il n’en ressort que du positif puisque le travail des référentes sur le positionnement des personnes – en prenant en compte les exigences réglementaires de la formation – a fait que la formation se déroule bien et qu’elle correspond aux attentes des participants positionnés » ajoute Muriel Bugeade.

Une action Initiation aux métiers de la restauration collective s’est terminée autour d’un repas convivial.

afecune

Le bilan de l’action Initiation aux métiers de la restauration collective s’est effectué autour d’un repas conçu et servi par les 6 participants positionnés.

« L’objectif de cette action était de faire découvrir véritablement les métiers du secteur afin que les participants du PLIE des Graves puissent valider leur projet professionnel et éventuellement trouver un emploi dans le milieu ou approfondir cette initiation en poursuivant la formation à nos côtés » explique Frédérique Buisine, déléguée régionale de l’AFEC.

La formation a allié la théorie et la pratique tout du long afin de présenter les métiers et les conditions de travail, aborder les normes d’hygiène et sécurité (HACCP) et montrer les gestes techniques professionnels de base. « Notre mission était d’exposer aux candidats la réalité du métier et montrer ce qu’est la cuisine professionnelle » ajoute Frédérique Buisine.

Enfin, les participants ont également effectué un stage de mise en situation réelle de travail pour valider ou non leur projet professionnel.

Grâce aux différentes actions d’initiation, certains participants parviennent à valider leur projet, à l’image de Melliana. Suivie par le PLIE, elle a exercé en crèche, avant d’effectuer dans la restauration.

Il y a quelques mois, elle a suivi l’action Initiation aux métiers des services à la personne avec la Croix Rouge. Elle raconte : « Ça s’est très bien passé, mais je n’ai pas validé mon projet professionnel. Cette action m’a permis de voir que le secteur n’était pas pour moi. Par contre, j’ai participé à l’initiation aux métiers de la restauration collective et j’ai beaucoup apprécié : la formation et le stage ont validé mon projet. J’ai ainsi décidé de continuer dans cette voie : j’ai intégré une formation de 4 mois au sein de l’AFEC pour approfondir mes compétences et me professionnaliser davantage ».

 

« Suite au bilan de l’action, nous pouvons affirmer que tout le monde est satisfait. Parmi les stagiaires, deux personnes se sont vues proposer un remplacement sur leur lieu de stage. D’autres souhaitent approfondir ce qu’ils ont appris en intégrant les formations proposées par l’AFEC » conclut Elisabeth Abrivat, chargée de mission au PLIE des Graves.

 

La session s’est achevée en octobre dernier autour d’un repas partagé par les équipes du PLIE des Graves et de l’AFEC : « Chacun de nous avait sa fiche technique indiquant ce qu’il devait réaliser. Je devais faire le dessert : j’ai ainsi proposé une tartelette citron meringuée ! C’était une bonne manière de conclure cette initiation qui était valorisante », ajoute Melliana.

 

Une prochaine session d’initiation aux métiers de la restauration collective sera organisée en juin 2017.

Mettre un pied à l’étrier en attendant de trouver le poste rêvé : l’histoire de Martelius

arcins

En novembre 2015, Martelius a intégré le dispositif du PLIE des Graves pour retrouver le chemin de l’emploi. Titulaire d’un BEP Distribution-Logistique, il souhaite aujourd’hui occuper un poste dans la vente de carrelage.

Après une formation de vendeur en magasin à l’AFPA pendant 6 mois, il intègre un magasin Castorama pendant quelques temps.

« Après cette expérience et une période de chômage, je suis arrivé à Bègles. Je suis entré au PLIE des Graves en novembre 2015 et j’occupe un poste chez Arcins Environnement Service depuis janvier 2016 qui me permet d’être toujours en activité mais je continue de chercher un emploi dans la branche qui m’intéresse :
la vente de carrelage » explique Martelius.

Dès son entrée dans le dispositif, il est orienté vers des ateliers « Techniques de recherche d’emploi » et décroche rapidement cette opportunité chez Arcins Environnement Service, une étape de parcours : « Martelius est quelqu’un qui joue le jeu et qui se donne une raison de se lever le matin. Et même si ce n’est pas son secteur idéal, il se plait chez Arcins Environnement Service qui fait des retours positifs sur son activité » explique Narjès Dimassi, référente du PLIE des Graves.

Au fil de son parcours, il participe à l’action menée par Odysseus, avec qui il va travailler son aisance et sa confiance, et est rapidement orienté vers Elodie Rumeau, chargée de relations entreprises pour faire l’objet d’une prospection ciblée : « En octobre dernier, Martelius a effectué une période de mise en situation professionnelle au magasin Castorama de Bègles pour garder un pied dans le secteur visé ».

« J’étais conseiller de vente dans le secteur sol : je faisais de la mise en rayon, je menais des campagnes de ventes et j’étais également challengé par mes responsables pour aller plus loin dans mon immersion », détaille Martelius.

Suite à cette expérience, Martelius a exprimé son envie d’être positionné sur une action d’initiation des métiers de la vente pour approfondir ses connaissances dans le domaine : « Toujours en poste chez Arcins Environnement Service, j’arrive à organiser mes recherches et je reste optimiste sur mon futur. J’envisage une formation sur les métiers de la vente pour consolider mes connaissances et certifier mes compétences » ajoute-t-il.

Narjès Dimassi conclut par ailleurs : « Il est en train de transformer l’essai ».

Par son dynamisme et son savoir-être, Stéphanie a signé son CDI en quelques jours.

aideavenir

Après un parcours dans la vente, Stéphanie se reconvertit dans la restauration, secteur dans lequel elle restera durant une dizaine d’années. Elle tentera d’ailleurs d’ouvrir son établissement. Le projet n’aboutit pas mais elle reste active dans sa recherche d’emploi.

Après une période de chômage, Stéphanie intègre le PLIE des Graves où elle rencontre sa référente Laëtitia Goffre et la chargée de relations-entreprises Véronique Debelleix : « Elles ont réussi à cerner ce que je désirais. Elles ont bien compris que ce qui m’anime : c’est ce lien avec l’humain, le fait d’apporter quelque chose aux autres : un plaisir – lorsque j’étais vendeuse – ou une belle assiette garnie – lorsque je travaillais dans la restauration », détaille Stéphanie.

Accompagnée et suivie par le PLIE des Graves, elle a fait l’objet de plusieurs positionnements de la part de Véronique Debelleix et Laëtitia Goffre, aussi bien dans le secteur de la restauration, de l’entretien et nettoyage, que de l’aide à domicile. En parallèle, Stéphanie a participé à plusieurs actions de « Techniques de recherche d’emploi ».

« Stéphanie est entrée dans le dispositif en avril 2016 et elle a signé un CDI le 20 septembre 2016 chez Aide@Venir. Pendant cet accompagnement, notre mission a été de dynamiser son parcours et de l’aider à affiner son projet professionnel » confie Laëtitia Goffre, référente du PLIE des Graves à la Communauté de Communes de Montesquieu.

Aide@Venir a publié une offre d’emploi d’aide à domicile en CDI : Stéphanie est allée se présenter de façon autonome et a été recrutée en suivant. « J’ai passé 3 entretiens et j’ai été prise. Aujourd’hui, je suis heureuse parce que j’ai toujours eu un intérêt pour l’aide à l’humain, l’accompagnement. Mon métier consiste à accompagner un public trisomique : je les amène, je suscite leur attention, je les rassure, je les aide au moment des repas. Dans le futur, je souhaiterais faire un bilan de compétences, valoriser mon activité et me positionner sur le métier d’aide médico-psychologique. Je remercie Véronique Debelleix et Laëtitia Goffre pour les différentes mises en relation réalisées, le suivi, les encouragements réguliers et leur accompagnement dans mon parcours », conclut Stéphanie.

Stéphanie a ainsi pu être appuyée par le PLIE des Graves et profiter d’un accompagnement renforcé qui a permis à sa recherche d’emploi d’être concrétisée.

Nouvelle édition du Forum Emploi du territoire des Graves : le rendez-vous des entreprises et de leurs futurs salariés.

forumemploi

Dans le cadre du PLIE des Graves, l’association A.DE.L.E. et ses partenaires organisent une nouvelle édition du Forum Emploi qui se déroulera le jeudi 24 novembre 2016 au Centre Social et Culturel L’Estey à Bègles.

Pendant une journée entière, les entreprises qui recrutent sur le territoire des Graves sont invitées à participer à ce Forum pour rencontrer leurs futurs salariés et collaborateurs.
Deux formules sont proposées aux entreprises : un stand pour présenter son activité et ses offres ainsi que le job dating pour rencontrer des candidats en entretiens express de 7 minutes.

Plusieurs centres de formation seront également sur place pour présenter leurs offres d’accès à la qualification mais aussi faire découvrir leurs métiers à travers différentes démonstrations de gestes professionnels. Cette année encore, plusieurs espaces d’information dédiés à la formation, l’alternance, la création d’activité seront animés par des professionnels de l’emploi.

Véritable forum de proximité sur les métiers en tension, il se veut lieu de mise en relation et de rencontres autour d’offres proposées et de formation possibles.

L’association A.DE.L.E est mandatée pour la mise en œuvre des clauses d’insertion dans les marchés de l’entreprise Valorem.

valorem-site2

VALOREM est une entreprise productrice d’énergies vertes installée sur le Parc de l’Intelligence Environnementale à Bègles. « Il s’agit d’une PME familiale, comptant 170 salariés. L’objectif pour Jean-Yves Grandidier, PDG et Pierre Girard, directeur général du groupe, était de développer une activité commerciale et industrielle en proposant un accès aux énergies renouvelables, c’est-à-dire une alternative au nucléaire pour la transition énergétique. En France, nous avons des agences installées à moins de 200 kilomètres d’un parc éolien ou photovoltaïque. L’ambition de l’entreprise est d’être en concertation constante avec les habitants du territoire sur lequel nous agissons », présente Marie Bové, chargée des relations publiques de VALOREM.

Le 22 septembre dernier, Jean-Luc Gleyze, président du Conseil départemental de la Gironde, représenté par Denise Greslard Nédélec, vice-présidente chargée de l’Insertion, Jean-Yves Grandidier, président du groupe VALOREM et Noël Mamère, président d’A.DE.L.E. ont co-signé une première convention appliquant des clauses d’insertion sur les chantiers des parcs photovoltaïques du Médoc.

VALOREM, à travers sa filiale de construction VALREA, groupe pionnier dans les énergies vertes, est la première entreprise en France, productrice indépendante d’électricité, à insérer une clause d’insertion pour la réalisation de ses chantiers. C’est également la première fois que le Département de la Gironde s’engage pour la mise en œuvre d’une clause sociale dans un marché privé sur le Médoc.

valorem-panneaux

© VALOREM

« L’association A.DE.L.E. a été choisie et mandatée pour assurer l’ingénierie et la coordination de ces clauses d’insertion. VALOREM, entreprise béglaise, s’est ainsi saisie de la problématique de l’emploi. Avec le dispositif de la clause, l’emploi bénéficie aux habitants du territoire », explique Elisabeth Abrivat, chargée de mission clause au PLIE des Graves.

Pour Jean-Yves Grandidier, président du groupe VALOREM : « J’ai la conviction que la transition énergétique doit se faire pour et avec les habitants du territoire. Il est donc normal pour ces trois chantiers que les Médocains aient accès à une énergie verte et à l’emploi qu’elle génère. Les clauses d’insertion s’inscrivent naturellement dans les « gènes » du groupe VALOREM pour traduire notre attachement au développement local ».
« La question qui se pose, c’est : comment peut-on permettre à des personnes éloignées de l’emploi de retrouver le chemin vers un contrat de travail ? Aujourd’hui, le secteur des énergies renouvelables crée de l’emploi. Alors, prouvons-le en faisant travailler ces personnes, au plus près des chantiers ! », ajoute Marie Bové. L’objectif de ces clauses d’insertion est d’offrir aux futurs embauchés une expérience professionnelle qu’ils pourront valoriser sur leur CV afin de se diriger vers un emploi pérenne : « Cela permettra à certains demandeurs d’emploi de gagner leur vie et aussi, découvrir ce secteur d’activités en plein développement », indique Marie.

Pour Noël Mamère, président d’A.DE.L.E : « L’emploi est au cœur des préoccupations des Français. Je me félicite aujourd’hui du partenariat entre A.DE.L.E, VALOREM et le Conseil départemental pour faire coexister ces deux attentes fondamentales sur le chemin de la transition énergétique ».

Aujourd’hui, le premier chantier a démarré sur la commune de Sainte-Hélène. À terme, ce seront trois parcs de panneaux photovoltaïques qui seront construits entre Brach et Sainte-Hélène.
Marie Bové confie enfin : « Aujourd’hui, nous réfléchissons déjà à la mise en place de clauses d’insertion dans nos marchés de construction de parcs éoliens. Ce dispositif est à développer et pérenniser partout où cela peut être possible, sur nos chantiers mais aussi en donnant envie à d’autres entreprises du secteur privé ».

 

valorem-chantier

© VALOREM

Le GCIF va initier les participants du PLIE des Graves aux métiers de la vente.

gcif-site

En septembre dernier, le GCIF a accueilli les référentes du PLIE des Graves et des accompagnateurs issus de structures liées à l’insertion par l’activité économique afin de faire découvrir les métiers de la vente. Cela a permis aux prescripteurs de l’emploi présents de prendre connaissance des opportunités du secteur et les attentes des recruteurs.

« À l’issue de la visite effectuée dans les locaux du GCIF, tous les prescripteurs sont repartis avec de précieuses informations liées à ce secteur professionnel. Ces temps de rencontres permettent de faire évoluer les représentations de certains métiers. Ainsi, les référentes du PLIE des Graves notamment, vont pouvoir travailler sur le positionnement des participants qu’elles accompagnent », explique Elisabeth Abrivat, chargée de mission au PLIE des Graves. L’acculturation et l’approfondissement des connaissances du secteur permettent ainsi aux prescripteurs de savoir les besoins et les attentes spécifiques sur certains postes.

Par cette prise de contact, les référentes du PLIE des Graves proposent une initiation aux métiers de la vente à des participants susceptibles d’être intéressés par cette branche. Cette action qui démarre le 14 novembre prochain se divisera en quatre semaines : deux semaines de formation sont prévues au sein du GCIF et les participants pourront ensuite partir en stage d’immersion en entreprise durant une semaine, avant de revenir pour une dernière semaine au centre de formation.

« Les participants attendus sont, soit en réorientation professionnelle ou sont en train d’affiner un projet professionnel déjà pensé. L’action proposée permet finalement aux participants du PLIE d’élargir leurs choix professionnels », détaille Elisabeth Abrivat.

« L’objectif du GCIF est de permettre aux participants du PLIE des Graves de valider un projet professionnel et de discerner en quoi le secteur et/ou les postes existants peuvent correspondre à leurs attentes. Ainsi, nous proposons une formation sous forme de pédagogie active : le but est que les participants puissent acquérir les premiers gestes du métier. Durant la formation, nous allons travailler sur la mise en rayon et l’accueil clientèle », explique Sylvain Huet, directeur associé du GCIF.

La culture du commerce, les valeurs professionnelles propres au secteur, l’aspect relationnel des métiers, le vocabulaire, les techniques de vente, l’approvisionnement et la sécurité seront des modules proposés par cette action. « À la sortie, les personnes se verront remettre une attestation qui pourra leur permettre de poursuivre leur phase d’orientation vers les métiers liés à la vente », conclut Sylvain Huet.

En cette fin d’année 2016, plusieurs actions « initiation aux métiers » sont prévues.
Le PLIE des Graves proposera une initiation aux métiers de la sécurité, aux métiers de la logistique, une initiation à l’informatique et à Internet, et une action mobilité. En parallèle, une action liée à la découverte des métiers de l’industrie et de la métallurgie sera organisée avec la Communauté de Communes de Montesquieu.

Des techniques théâtrales pour réussir son entretien d’embauche.

odysseus

Au PLIE des Graves, les participants travaillent sur les techniques de recherche d’emploi, notamment la rédaction de lettres de motivation ou la création de CV. Afin de compléter cette méthodologie, l’entretien d’embauche est également abordé.

En septembre dernier, Olivier Tsevery, formateur, psychologue du travail, comédien et metteur en scène du centre de formation de théâtre et d’improvisation Odysseus, a animé trois journées de formation autour de l’entretien d’embauche en s’appuyant notamment sur des techniques théâtrales et sur les psycho-postures. Le comportement en entretien, la confiance, l’appropriation d’un état d’esprit positif, la fluidité dans l’expression, l’éloquence ou l’aisance ont été des thèmes abordés.

« J’interviens énormément dans les structures liées à l’emploi. J’utilise différents outils, tels que la psychologie, le théâtre ou la communication orale et comportementale, pour faire travailler les participants sur l’entretien d’embauche et tout ce que cela implique. Cela concerne aussi bien la peur et l’appréhension qui doivent être surmontées lorsque nous sommes candidat. Mais il y a également un travail sur la recherche d’éléments positifs à mettre en avant en entretien, peu importe le parcours professionnel que nous avons », détaille Olivier Tsevery.
Lors de cet atelier, différents profils étaient présents car il s’agit d’une problématique qui touche tous les candidats. « Que nous soyons cadre ou ingénieur, nous rencontrons la même problématique que les salariés : parler de soi est une difficulté pour toute catégorie socio-professionnelle », ajoute Olivier.
Les échanges qui ont eu lieu entre les participants, et ceux avec Olivier, ont permis un élan dans la recherche d’emploi. Il s’agissait d’ateliers de remobilisation, une motivation supplémentaire vers plus d’engouement, de confiance et moins de négation à l’égard de soi.

Stéphanie, en recherche d’emploi dans le domaine du secrétariat a suivi cet atelier : « J’éprouvais beaucoup de difficultés en entretien et je n’arrivais pas à relativiser. Avec cet atelier, nous avons beaucoup appris notamment sur la mise à l’écart du côté personnel lors d’entretiens ».

Au début, cette participante n’arrivait pas à définir son projet professionnel. Aujourd’hui, par cette mise en perspective, elle sait vers quoi se diriger pour réussir : « J’ai beaucoup appris en trois jours. Les simulations d’entretiens que nous avons faites, nous ont permis d’avoir un autre point de vue et nous a fait balayer quelques a priori. Aujourd’hui, je sais vers quoi je n’ai pas envie d’aller et ce que je veux faire. Je suis loin d’être découragée ! ».

Cette dynamique de groupe qui s’est opérée en trois jours et les méthodes dispensées par Odysseus vont permettre aux participants de développer de nouvelles perspectives dans leur recherche d’emploi.

L’association ALIFS, partenaire du PLIE des Graves va organiser plusieurs bistrots citoyens.

aoc

Le 30 novembre prochain, l’association ALIFS (Association du Lien Interculturel Familial et Social) organise une soirée intitulée « Questions de discriminations » au Centre Social et Culturel l’Estey, dans le cadre des AOC, Apéros d’Origine Contrôlée.

En attendant, le réseau de lutte contre les discriminations du territoire de Bègles organise quatre bistrots au Centre Social et Culturel l’Estey de Bègles. « Au sein du Centre social, nous avons l’habitude d’organiser trois bistrots par semaine. Il s’agit d’un temps d’échanges autour de sujets sociaux ou culturels qui se déroulent au moment du déjeuner ou en soirée. Nous avons un personnel dédié à la cuisine, qui prépare une restauration de rue. Cela permet de mettre en emploi des jeunes qui font le service », explique Jacques Fleury, responsable du Centre social.

Les quatre bistrots prévus permettront d’aborder une thématique en lien avec les discriminations, en compagnie, à chaque fois, d’un témoin.

Le 8 novembre, Mohamed Fazani, juriste et directeur de l’association ALIFS viendra introduire la question de la laïcité aux côtés de Jacques Pierre Grolleau, animateur socioculturel au Centre Social et Culturel de Bègles qui animera ce premier rendez-vous.
Le 15 novembre, les discriminations dans le domaine du logement seront abordées en présence du sociologue Thierry Oblet, Grégory Larcher, responsable du Pôle Social de l’Entreprise Sociale pour l’Habitat Logévie, Maria Marques, directrice de l’APSB (Association de Prévention Spécialisée de Bègles) et Sandrine Alinier, directrice de la MDSI de Bègles.
Le 17 novembre, le genre et l’égalité hommes-femmes seront également traités avec Jean-Philippe Guillemet, sociologue consultant et formateur, Valérie Barraud, directrice de l’association Remue Méninges et Lydie Baché, animatrice de Remue Méninges.

L’emploi est également touché par les discriminations. C’est pourquoi, le 10 novembre prochain, un débat sera organisé sur le sujet, en présence du directeur de Pôle Emploi de Bègles, Rolland Grillères, et du sociologue Jean-Philippe Guillemet. Le débat sera animé par Caroline Joandet, directrice d’A.DE.L.E.

Sur ces quatre bistrots, Jacques Fleury indique : « Il s’agira d’une introduction aux notions. Nous collecterons des paroles ou des situations de discriminations pour que cela soient abordées plus longuement lors de la soirée du 30 novembre. Nous accueillerons d’ailleurs les mêmes experts ainsi que Thierry Delamare, professeur de droit ».

« L’Association ALIFS permet de s’arrêter sur des points juridiques importants et d’analyser les situations de discrimination. Notre objectif est d’échanger, d’interpeller et de débattre. C’est une association qui forme, qui informe et qui sensibilise », ajoute Lauren Weill, chargée de mission au sein d’ALIFS.

Vous souhaitez participer à un des bistrots proposés par le Centre social et culturel L’Estey ?
Réservation obligatoire au 05 57 35 13 00.
La soirée des AOC du 30 novembre : entrée libre.
Tout le programme de la soirée : à retrouver sur aocegalite.fr