ateliers participants

Femmes-Hommes : élargir le champ des possibles dans l’emploi.

Le CIDFF de la Gironde (Centre Département d’Information sur les droits des Femmes et des Familles), membre du réseau national des CIDFF, exerce une mission d’intérêt général, confiée par l’État, pour favoriser l’autonomie sociale, professionnelle et personnelle des femmes et […]

10 ans du projet ORU

Renouveler et valoriser les quartiers de Bègles avec la contribution des habitants.

Il y a plus de dix ans, le quartier Yves Farge de la ville de Bègles était enclavé entre les boulevards, une friche industrielle et des terrains militaires désertés par l’Etat. « L’objectif de la municipalité était d’urbaniser ce quartier, en […]

insup

En 2017, l’Insup va proposer une action autour des codes de l’entreprise à destination des participants du PLIE des Graves.

Du 29 mai au 10 juillet prochain, une dizaine de participants va participer à une action collective menée par l’Insup autour des codes de l’entreprise. « Cette action est l’occasion pour les participants de réfléchir et prendre du recul sur leur […]

Découverte des métiers de l'industrie et de la métallurgie

Découverte des métiers des secteurs de l’industrie technologique et métallurgique.

Le 14 décembre dernier a été une journée de découverte des métiers des secteurs de l’industrie technologique et métallurgique pour les référentes du PLIE des Graves et des accompagnateurs socio-professionnels issus de structures partenaires liées à l’insertion par l’activité économique. […]

CAMAS Formation

Focus sur les métiers aéroportuaires

L’aéroport de Bordeaux-Mérignac est en plein essor et éprouve des besoins de recrutement. C’est pourquoi, le centre de formation CAMAS (Centre d’Apprentissage des Métiers de l’Assistance au Sol) propose des formations courtes dans différents domaines – agent d’escale, sécurité aéroportuaire, […]

 

Femmes-Hommes : élargir le champ des possibles dans l’emploi.

ateliers participants

Le CIDFF de la Gironde (Centre Département d’Information sur les droits des Femmes et des Familles), membre du réseau national des CIDFF, exerce une mission d’intérêt général, confiée par l’État, pour favoriser l’autonomie sociale, professionnelle et personnelle des femmes et promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes.

Elle délivre ainsi de l’information juridique, propose un accompagnement vers l’emploi et la création d’entreprise, peut apporter un soutien psychologique et met en place des actions en faveur de l’égalité.

« Nous accompagnons les femmes vers l’insertion professionnelle. Nous abordons les projets professionnels en proposant des actions individuelles et collectives. C’est pourquoi, nous travaillons étroitement avec les PLIE », détaille Marie-Christine Bustin, conseillère insertion professionnelle du CIDFF de la Gironde.

L’an dernier, une formation a été organisée à destination des référentes du PLIE des Graves. « L’objectif était de les sensibiliser à la thématique de l’égalité femmes-hommes et à la mixité. Le sujet central de ces temps d’échanges étaient de réfléchir sur les types d’ateliers qui peuvent être menés sur ces thèmes, laissant également la porte ouverte aux hommes pour favoriser le débat, la discussion », explique Marie-Christine Bustin.

C’est une véritable boîte à outils que le CIDFF a confié aux référentes du PLIE des Graves afin que celles-ci puissent proposer des temps de réflexion sur ces questions de freins et de barrières liés à l’emploi.

« Notre mission est de faire en sorte que chaque femme puisse trouver sa place dans l’emploi. La formation nous a sensibilisées sur la question de la mixité femmes-hommes dans l’emploi et sur la possibilité d’élargir le champ des possibles professionnels pour certaines participantes qui se heurtent à des barrières, des freins ou à ce fameux plafond de verre », raconte Laëtitia Goffre, référente PLIE des Graves à la Communauté de Communes de Montesquieu (CCM).

Entre novembre et décembre 2016, Aline Franiatte et Laëtitia Goffre, référentes PLIE des Graves de la CCM ont ainsi organisé un cycle d’ateliers à destination des participants – femmes et hommes, de tout âge – autour de l’autonomie dans la recherche d’emploi et l’ouverture des possibilités. Les deux référentes ont fait travailler les participants sur la déconstruction des préjugés liés à certains métiers, pour montrer que tout poste de travail peut convenir aussi bien aux hommes qu’aux femmes, et inversement. Des axes méthodologiques ont parallèlement été abordés et les participants ont joué le jeu de la discussion, de la prise de recul et de la mise en perspective de leur propre perception de certains métiers.

« Au-delà de la thématique abordée et des outils méthodologiques que nous avons pu délivrés, ces ateliers ont été appréciés et ont permis de consolider l’accompagnement dont les participants bénéficient. Ils ont permis aux personnes qui ont assisté à ces ateliers de sortir de leurs sentiers battus, en se heurtant à quelques difficultés parfois. Ces ateliers ont été aussi utiles, tant ils ont favorisé la création de lien entre les gens présents », conclut Aline Franiatte.

En 2017, Laëtitia et Aline souhaitent poursuivre leurs cycles d’ateliers : « Nous garderons la thématique de l’égalité femmes-hommes et de la mixité sur le fond, mais une délocalisation de ces ateliers sur le territoire de la CCM est en réflexion ».

Téléchargez la plaquette de présentation du CIDFF de la Gironde.

Renouveler et valoriser les quartiers de Bègles avec la contribution des habitants.

10 ans du projet ORU

Il y a plus de dix ans, le quartier Yves Farge de la ville de Bègles était enclavé entre les boulevards, une friche industrielle et des terrains militaires désertés par l’Etat.

« L’objectif de la municipalité était d’urbaniser ce quartier, en travaillant sur le remaillage des différentes parties du site et en cherchant à favoriser la mixité sociale. Le projet avait une finalité double : la création du développement économique que nous connaissons aujourd’hui par l’implantation d’entreprises issues des industries créatives, et un mélange de population s’appuyant sur une diversification de l’offre de logements », explique Philippe Chuche, chef de projet Opération de Renouvellement Urbain de la ville de Bègles.

Le projet a été réalisé avec la participation des habitants qui ont été consultés dès la conception du futur quartier, jusqu’à sa réalisation.

« La volonté politique était de créer une dynamique profitant à tous les habitants de ce quartier. Des clauses d’insertion ont été ajoutées dans les marchés publics avec pour objectif de proposer un emploi aux habitants qui le souhaiteraient. En 2005, la Ville est devenue la première commune à signer une charte d’insertion stipulant que 7% (*) des heures de travail générées par les constructions devaient être effectuées par des personnes éloignées de l’emploi », ajoute Philippe Chuche.

C’est ainsi que la coordination, l’accompagnement et le suivi de cette démarche de clause d’insertion ont été menés par l’association A.DE.L.E.

L’engagement initial de la clause prévoyait la réalisation de 30 000 heures d’insertion. Depuis 2005, ce sont 54 591 heures d’insertion qui ont été réalisées par 224 personnes dans le cadre de l’ORU. Parmi elles, 47 % sont issues des quartiers prioritaires de la ville.
L’objectif de départ a ainsi été largement dépassé.

Aujourd’hui, les bailleurs continuent d’utiliser la clause d’insertion dans la poursuite des projets urbains bèglais, notamment dans le cadre de la construction ou de la réhabilitation de logements (résidences Thorez, Monmousseau et Maye de Bernet) et l’étendent à l’entretien et au nettoyage des bâtiments.

« La clause sociale est devenue un réflexe local qu’il faut continuer de promouvoir pour favoriser l’emploi sur la commune de Bègles et au-delà », conclut Philippe Chuche.

(*) L’Agence Nationale de Renouvellement Urbain a fixé la barre à 5% minimum.

En 2017, l’Insup va proposer une action autour des codes de l’entreprise à destination des participants du PLIE des Graves.

insup

Du 29 mai au 10 juillet prochain, une dizaine de participants va participer à une action collective menée par l’Insup autour des codes de l’entreprise.

« Cette action est l’occasion pour les participants de réfléchir et prendre du recul sur leur comportement en entreprise, leur gestion du stress et leur mobilité. Ils y acquerront des notions en droit du travail, et des techniques de recherche d’emploi », détaille Elisabeth Abrivat, chargée de mission au PLIE des Graves.

Une première réunion d’information collective sera organisée le 15 mai prochain à destination des participants intéressés et des entretiens individuels suivront pour appuyer éventuellement leur positionnement sur cette action.

Ainsi, pendant près d’un mois et demi, l’Insup, s’appuyant sur la pédagogie active, va accueillir les participants aussi bien en entretiens individuels qu’en ateliers collectifs.

« L’objectif de cette action est tout simplement de favoriser l’insertion des participants en validant des pistes professionnelles en toute connaissance de cause », conclut Élisabeth ABRIVAT.

Découverte des métiers des secteurs de l’industrie technologique et métallurgique.

Découverte des métiers de l'industrie et de la métallurgie

Le 14 décembre dernier a été une journée de découverte des métiers des secteurs de l’industrie technologique et métallurgique pour les référentes du PLIE des Graves et des accompagnateurs socio-professionnels issus de structures partenaires liées à l’insertion par l’activité économique.

 

CFAI BrugesDurant la matinée, le groupe s’est rendu à Bruges, au centre de formation de l’Union des Industries et Métiers de la Métallurgie. « Nous avons visité les plateaux techniques des métiers industriels et métallurgiques. Certaines référentes ont testé les matériels présentés et un atelier de pliage de métal nous a été proposé », raconte Véronique Debeilleix, chargée de relations-entreprises de la Communauté de Communes de Montesquieu (CCM).

La journée s’est poursuivie à l’entreprise SQUARE, basée à Saint-Médard-d’Eyrans. « L’entreprise est spécialisée dans la conception de mobilier urbain et maîtrise toute la chaîne de production. SQUARE mobilier urbainLes référentes et les accompagnateurs ont pu se familiariser avec chaque métier, chaque poste de travail », ajoute Véronique Debelleix.

Le secteur éprouve des besoins récurrents en personnel mais ses métiers sont parfois mal connus. Cette journée a permis aux référentes et partenaires conviés de se familiariser avec l’environnement de travail, les exigences de certains postes et certains prérequis à l’exercice de métiers particuliers.

Aujourd’hui, référentes et accompagnateurs socio-professionnels peuvent présenter ces métiers aux participants et aborder les possibilités de formations qui peuvent leur convenir.

 

 

Focus sur les métiers aéroportuaires

CAMAS Formation

L’aéroport de Bordeaux-Mérignac est en plein essor et éprouve des besoins de recrutement.

C’est pourquoi, le centre de formation CAMAS (Centre d’Apprentissage des Métiers de l’Assistance au Sol) propose des formations courtes dans différents domaines – agent d’escale, sécurité aéroportuaire, accueil, sûreté aéroportuaire.

Ainsi, le 7 mars prochain, Nelly Moffett, chargée de développement et de la formation initiale du centre de formation viendra exposer aux référentes du PLIE des Graves les opportunités d’emplois issues du secteur aéroportuaire et les formations existantes au sein du CAMAS.

Compétences informatiques : l’Insup accompagne les participants vers une autonomie face aux outils bureautiques.

insup-informatique

L’Insup organise depuis la fin du mois de décembre 2016 des ateliers informatiques à destination de personnes souhaitant enrichir leurs connaissances en logiciels bureautiques ou apprendre à manipuler les outils informatiques.

« Nous agissons sur deux niveaux. D’une part, nous guidons des participants exprimant un besoin de connaissances spécifiques, en raison de leur projet professionnel, sur les outils bureautiques tels que les logiciels Word ou Excel. D’autre part, nous menons également des ateliers à destination des personnes novices qui éprouvent le besoin d’apprendre et de maîtriser les outils informatiques, tels que l’ordinateur, son fonctionnement, son matériel, les e-mails, ou la gestion de documents », introduit Céline Durandeau, responsable de l’Insup de Bègles.

L’objectif de cette action est de rendre autonome les personnes face à l’outil informatique.
« Pour les personnes qui ont un projet professionnel dans les domaines administratifs, nous abordons les logiciels Word et Excel et leurs fonctionnalités : le traitement de texte, la mise en page, les tabulations, les tableaux, les calculs automatiques… Les postes à pourvoir demandent une aisance dans l’application de calculs commerciaux ou la rédaction de courriers particuliers par exemple. Nous mettons en situation les participants, comme s’ils étaient à leur futur poste et nous les faisons s’exercer sur des cas concrets », explique Céline Durandeau.

Cécily est en train de se reconvertir professionnellement. Après une vingtaine d’années passées dans le secteur de la restauration, elle recherche un poste d’agent administratif en entreprise ou dans le milieu scolaire.

Au début du mois de janvier, elle a intégré l’atelier de l’Insup avec pour objectif d’améliorer sa manipulation : « Au début, j’avais des connaissances basiques. Mais ma pratique n’était pas correcte, je ne disposais pas de la bonne méthode. Grâce à l’atelier, je me suis réappropriée les outils et la bonne maîtrise. Je recherchais le développement et l’amélioration de mes compétences et de mes automatismes en informatique. Aujourd’hui, je peux faire valoir ses connaissances sur mon CV, je suis très satisfaite », témoigne la jeune femme.

La formation permet aux participants d’intégrer des automatismes de futurs secrétaires, de saisir les bases méthodologiques, d’intégrer la meilleure manipulation des outils, en balayant certaines habitudes apprises trop à la hâte parfois.

Savoir se reconvertir, élargir son champ de recherche et se diriger vers un secteur mal connu : l’exemple de Dominique.

Témoignage d'une participante

Arrivée en 2012 sur le territoire, Dominique s’est adressée à la Mairie de Cadaujac pour être accompagnée dans ses démarches de recherches d’emploi. Intégrée dans le dispositif du PLIE des Graves, cette ancienne secrétaire dans le bâtiment souhaitait retrouver un emploi dans ce même secteur.

« Ma première idée était de rester dans le secteur tertiaire. Au fil de mes recherches, rien n’aboutissait. J’ai fait plusieurs CDD, tout en mettant à jour mes connaissances informatiques en parallèle avec le PLIE. Puis je me suis mise à niveau sur certaines compétences également », témoigne Dominique.

Pour mettre toutes les chances de son côté, Dominique a décidé d’élargir ses champs de recherche et s’est tournée vers le secteur industriel.

« J’ai suivi une formation avec le CIDFF de la Gironde. L’organisme nous a sensibilisés sur la mixité dans les métiers et au fait que les femmes pouvaient aussi être attirées par des métiers dits « masculins ». Dans ce cadre, j’ai réussi à intégrer l’usine GETRAG Ford Transmission de Blanquefort pour y effectuer un stage. L’entreprise m’a gardée. Depuis mai 2016, je suis en contrat d’intérim. Auparavant sur la chaîne d’assemblage, je suis maintenant agent d’emballage, chargée des contrôles des pièces et leur mise en caisse », explique Dominique.

Dominique n’a suivi aucune formation en lien avec son poste de travail, mais c’est sa force de caractère et son savoir-être qui ont fait la différence, comme elle l’explique par ailleurs : « Aujourd’hui, je cherche à évoluer dans l’entreprise. Je reste volontaire, assidue et très investie dans mon travail. Je suis très contente. Aussi, je dirais que le PLIE des Graves m’a aidée à mettre à jour mes compétences et à ouvrir mon champ de recherches. J’ai réussi à me réorienter en quelque sorte. Je suis ravie de l’accompagnement personnalisé dont j’ai pu bénéficier ».

En 2017, l’équipe du PLIE des Graves se présente !

PLIE des Graves : équipe de mobilisation employeurs

En 2017, chaque membre de l’équipe du PLIE se présente à vous !

Pour démarrer cette série de portraits, zoom sur l’équipe de mobilisation des employeurs : les chargées de relations-entreprise, Elodie Rumeau et Véronique Debelleix et la chargée de mission clause d’insertion, Elisabeth Abrivat.
Lire plus…

Retour sur le succès du Forum Emploi organisé le 24 novembre dernier.

forumemploi-une

Le 24 novembre dernier, au Centre Social et Culturel L’Estey de Bègles, s’est tenu le Forum Emploi, co-organisé par l’association A.DE.L.E. et ses partenaires.

Durant cette journée, les entreprises y ont présenté leur activité et leurs offres d’emploi auxquelles les visiteurs ont pu postuler. Les participants avaient également la possibilité de les rencontrer via des « entretiens express » : 160 ont d’ailleurs été organisés.

En parallèle, les centres de formation sont venus exposer leurs offres d’accès à la qualification. Les visiteurs ont été informés des possibilités de formation dans les secteurs qui recrutent – santé/social, bâtiment, industrie, agroalimentaire, sécurité, hôtellerie-restauration, vente, transport-logistique.

Des démonstrations de gestes professionnels ont été réalisées avec notamment l’IRFSS Croix Rouge (services à la personne) et l’IFCG Carrières (métiers du nettoyage).

Avec plus de 1 000 visiteurs venus rencontrer les 35 entreprises et les 10 organismes de formation présents, le Forum a connu un franc succès.

Une initiation au secteur en tension : les métiers de la sécurité

sygma

Aujourd’hui, le secteur de la sécurité est un secteur en tension. Depuis quelques temps, les besoins en recrutement augmentent. C’est pourquoi, le PLIE des Graves a proposé aux participants positionnés sur ce secteur de passer la certification de qualification professionnelle (CQP) d’agent de prévention et sécurité aux personnes intéressées par ce secteur.

Depuis le mois d’octobre, cinq participants ont été positionnés sur cette action organisée de façon individuelle.
« Les participants positionnés sur cette formation ont validé leur projet professionnel en lien avec les métiers de la sécurité. Il s’agit d’une formation effectuée sur une durée de 21 jours en centre de formation où ils assistent à 6 modules mêlant la théorie à la pratique » explique Elisabeth Abrivat, chargée de mission au PLIE des Graves.

L’organisme de formation SYGMA FORMATION a l’habitude d’accueillir des personnes en réorientation professionnelle. « Avant toute entrée en formation, nous évaluons le niveau de français à l’écrit et à l’oral, et la maîtrise de raisonnements simples (test de type B1). À la suite de ce test, nous positionnons les candidats dans la formation » détaille Muriel Bugeade, directrice de SYGMA FORMATION.

Après le CQP, les participants pourront approfondir leurs connaissances en se positionnant sur d’autres certifications possibles comme le SSIAP1 (Agent de Service de Sécurité Incendie et d’Assistance à la Personne).

« Avec le PLIE des Graves, nous avons mené un travail concerté. Il n’en ressort que du positif puisque le travail des référentes sur le positionnement des personnes – en prenant en compte les exigences réglementaires de la formation – a fait que la formation se déroule bien et qu’elle correspond aux attentes des participants positionnés » ajoute Muriel Bugeade.