Café de la route - Café de l'emploi

Le Café de la Route a accueilli le Café de l’Emploi.

Le 10 avril 2019, le Café de la Route, lieu de vie et de rencontres situé aux portes de Villenave d’Ornon, a accuelli le Café de l’emploi, événement co-organisé par l’association A.DE.L.E. et Pôle Emploi. Au total, près d’une cinquantaine […]

Bordeaux Euratlantique

Bordeaux-Euratlantique : premier bilan sur les recrutements.

Bordeaux-Euratlantique est l’une des plus vastes opérations d’aménagement de France avec plus de 730 ha sur les communes de Bordeaux, Bègles et Floirac. Opération d’intérêt national (OIN), elle est menée par l’Etablissement public d’aménagement (EPA) Bordeaux-Euratlantique, créé en 2010. Depuis le 1er août 2018, […]

Signature Domofrance - ADELE

Domofrance : signature d’une convention en faveur de l’insertion sociale et professionnelle.

Une convention sur les clauses d’insertion entre Domofrance et l’association A.DE.L.E. a été signée le vendredi 17 mai 2019 en présence de Clément Rossignol, Maire de Bègles, Aurélien Desbats, Président d’A.DE.L.E. et Adjoint au Maire de Bègles, Christian Tamarelle, Vice-président […]

Carrefour - temoignage

Un parcours relancé grâce à un acteur économique local : le témoignage de Marie-Céline.

À 60 ans, Marie-Céline a décidé de se réorienter professionnellement. Dans l’incapacité d’exercer certains métiers en raison d’un accident du travail survenu dans le passé, elle aborde un nouveau projet professionnel, pas si inconnu que cela. « Marie-Céline avait pour objectif […]

Témoignage - agent de valorisation des déchets

Une envie de grand air après un isolement social : le témoignage de Laurence.

« Lorsque je suis arrivée au PLIE des Graves, j’ai tout de suite été écoutée. Doucement, mais sûrement, j’ai repris confiance en moi et repris ma vie en main », déclare Laurence. Cette cinquantenaire motivée a repris goût à la vie réelle […]

 

Le Café de la Route a accueilli le Café de l’Emploi.

Café de la route - Café de l'emploi

Le 10 avril 2019, le Café de la Route, lieu de vie et de rencontres situé aux portes de Villenave d’Ornon, a accuelli le Café de l’emploi, événement co-organisé par l’association A.DE.L.E. et Pôle Emploi.

Au total, près d’une cinquantaine de personnes se sont rendues sur l’événement, aussi bien béglaises que Villenavaises. Elles ont pu y rencontrer diverses associations et structures de leur secteur, notamment :

  • le PLIE des Portes du Sud
  • Centre Social Saint Exupéry
  • Centre Social et Culturel de Villenave d’Ornon
  • Centre Social et Culturel l’Estey
  • CCAS Villenave d’Ornon
  • le Service Solidarités de la CCM
  • le Service Emploi de la ville de Villenave d’Ornon
  • Les Ptits Cageots / La P’tite Ferme
  • L’association REAGIR
  • Arcins Environnement Service

Le Café de la Route a été choisi pour sa situation géographique. Situé sur la Route de Toulouse, il est un lieu d’informations et de rencontres pour les habitants du quartier. L’organisation d’un Café de l’emploi en ses murs a été l’occasion d’aller au-devant des résidents du quartier et entamer un partenariat fort avec les équipes de Villenave d’Ornon pour un seul et même projet commun : l’insertion sociale et professionnelle de ses habitants respectifs.

Bordeaux-Euratlantique : premier bilan sur les recrutements.

Bordeaux Euratlantique

Bordeaux-Euratlantique est l’une des plus vastes opérations d’aménagement de France avec plus de 730 ha sur les communes de Bordeaux, Bègles et Floirac. Opération d’intérêt national (OIN), elle est menée par l’Etablissement public d’aménagement (EPA) Bordeaux-Euratlantique, créé en 2010.

Depuis le 1er août 2018, une action sur le développement de l’emploi dans le cadre de l’opération d’intérêt national (OIN) Bordeaux Atlantique a été lancée.

Ce sont à terme 40 000 nouveaux habitants et 30 000 nouveaux emplois qui sont attendus sur ce territoire situé au sud de la métropole bordelaise.

L’emploi étant un sujet primordial pour l’Etat, Bordeaux Métropole et les communes impliquées par l’OIN Euratlantique à savoir Bordeaux, Bègles et Floirac, une action de mobilisation et de coordination des acteurs de l’emploi intervenant sur les communes concernées par le projet, a été déployée.

Ainsi, en partenariat avec Bordeaux Métropole et la Maison de l’Emploi, l’association A.DE.L.E. diffuse les informations relatives à l’emploi, sur son territoire. Le Service Emploi de la ville de Bègles informe tous les partenaires sur les campagnes de recrutement en cours et organise des permanences mobiles dans divers lieux béglais afin d’informer, mobiliser et attirer les candidats sur les postes vacants.

Depuis plus d’un an, de nombreuses campagnes de recrutements ont été menées notamment dans les secteurs de la restauration, du télé-conseil et de la petite enfance :

« Onze entreprises ont été accompagnées dans leur recrutement telles que la MACIF et des entreprises de l’hôtellerie restauration. Au total, ce sont 172 postes qui sont pourvus », détaille Nathalie Anquetil, chargée de mission du Service Emploi de la ville de Bègles.

Actuellement, une nouvelle campagne de recrutement est en préparation. Elle concerne la filière numérique : « Afin de répondre aux besoins des entreprises du secteur numérique qui seront prochainement installées dans la Cité Numérique, nous préparons actuellement les publics pouvant correspondre aux profils recherchés. Nous allons organiser plusieurs rendez-vous à destination des professionnels de l’emploi et de l’insertion afin d’y aborder les besoins des entreprises, les métiers du numérique, les parcours de formation possibles, les méthodes de détection de profils compétents… Par ces rencontres avec des entreprises du secteur et des organismes de formation préparant aux métiers du numérique, il s’agira de mettre en relation des candidats formés et compétents avec des entreprises innovantes installées sur notre territoire. Et pour parfaire ce projet, nous travaillons également sur un Forum innovant du numérique que nous espérons organiser dès le premier trimestre 2020 » ajoute Nathalie Anquetil.

A suivre.

Domofrance : signature d’une convention en faveur de l’insertion sociale et professionnelle.

Signature Domofrance - ADELE

Une convention sur les clauses d’insertion entre Domofrance et l’association A.DE.L.E. a été signée le vendredi 17 mai 2019 en présence de Clément Rossignol, Maire de Bègles, Aurélien Desbats, Président d’A.DE.L.E. et Adjoint au Maire de Bègles, Christian Tamarelle, Vice-président d’A.DE.L.E. et Président de la Communauté de communes de Montesquieu (CCM), Francis Stéphan, Directeur Général de Domofrance, Fabienne Feydoux, Adjointe au Maire de Bègles, déléguée à l’Action économique, l’emploi, la formation, l’insertion professionnelle, à l’économie sociale et solidaire et aux usages numériques, Bernard Fath Conseiller départemental du canton La Brède et conseiller communautaire à la Communauté de communes de Montesquieu (CCM).

Domofrance, entreprise sociale pour l’habitat, filiale d’Action Logement Immobilier, a choisi le réseau des PLIE comme principal partenaire pour mettre en œuvre et suivre les clauses d’insertion pour ses marchés de travaux et de services sur la métropole bordelaise. Avec cette convention, Domofrance souhaite poursuivre le partenariat engagé depuis 2010 avec l’association A.DE.LE.

Pour rappel, la clause d’insertion utilise la commande publique et privée comme levier d’accès à l’emploi pour ceux qui en sont le plus éloignés. Depuis 2014, la clause d’insertion mise en œuvre et suivie par le PLIE des Graves a permis la réalisation de plus de 31 000 heures sur les opérations de Domofrance sur Bègles et la CCM et a profité à 143 salariés. Enfin, sur la totalité des salariés en insertion dont la situation était connue, 94% étaient toujours en emploi au bout de 6 mois après avoir démarré sur le chantier.

Des travaux sont actuellement en cours de réalisation, notamment sur la Rue Rambaud à Léognan (1 527 heures encore prévues) et la Rue de l’Ormeau à Cadaujac (1 368 heures encore prévues). D’autres chantiers sont planifiés, notamment celui concernant l’entretien de la zone humide sur le quartier de Terres Sud (Bègles) : « Domofrance a reconduit le marché d’entretien de la zone humide avec Arcins Environnement Service, partenaire de l’association A.DE.L.E. Ce partenariat montre la détermination de l’entreprise sociale pour l’habitat de diversifier la mise en œuvre de la clause sociale en l’intégrant et en permettant à une structure d’insertion par l’activité économique de remporter ce marché. C’est un réel écosystème qui se mobilise pour l’insertion et l’emploi sur le territoire », ajoute Elisabeth Abrivat, responsable de Projets Insertion du PLIE des Graves.

Au total, d’ici à 2020, ces projets de construction et d’aménagement de Domofrance sur le territoire, devraient comptabiliser plus de 14 000 heures d’insertion.

Un parcours relancé grâce à un acteur économique local : le témoignage de Marie-Céline.

Carrefour - temoignage

À 60 ans, Marie-Céline a décidé de se réorienter professionnellement. Dans l’incapacité d’exercer certains métiers en raison d’un accident du travail survenu dans le passé, elle aborde un nouveau projet professionnel, pas si inconnu que cela.

« Marie-Céline avait pour objectif de trouver un emploi en tant qu’hôtesse de caisse, métier qu’elle a déjà exercé par le passé. Nous nous sommes tournées vers le magasin Carrefour de Bègles, entreprise dont le Responsable du Service Caisse, Stéphane Sarsiat est administrateur du PLIE des Graves, afin de la positionner sur une mise en situation professionnelle dans le but de savoir si le projet était viable compte tenu de son handicap », explique Aline Franiatte, référente du PLIE des Graves à la Communauté de Communes de Montesquieu (CCM).

« Pendant deux semaines en immersion chez Carrefour, j’ai pu occuper des postes d’hôtesse de caisse, mais aussi travailler au sein des rayons pâtisserie et boulangerie. J’ai acquis de l’expérience au fil de mon stage, mais je me suis aussi rendue compte que je n’avais pas perdu la main », ajoute Marie-Céline, souriante.

Grâce à la période de mise en situation en milieu professionnel (PMSMP), les capacités physiques d’exercer et l’intérêt pour le projet ont pu être questionnés. Cette immersion a également permis à Marie-Céline d’actualiser ses compétences et connaissances du métier.

« Aujourd’hui, Marie-Céline continue sa recherche d’emploi. Elle est actuellement en action prospection ciblée avec Véronique Debelleix, chargée de relations-entreprises. Cette action lui permettra de cibler les entreprises et les postes correspondant à son profil. », conclut Aline.

Une envie de grand air après un isolement social : le témoignage de Laurence.

Témoignage - agent de valorisation des déchets

« Lorsque je suis arrivée au PLIE des Graves, j’ai tout de suite été écoutée. Doucement, mais sûrement, j’ai repris confiance en moi et repris ma vie en main », déclare Laurence.

Cette cinquantenaire motivée a repris goût à la vie réelle après des années d’isolement total. Après de nombreuses expériences professionnelles dans le passé, elle se ferme au monde : « J’ai été éducatrice spécialisée, j’ai voyagé, j’ai travaillé sur des foires et des expositions, j’ai fait des petits boulots, de l’intérim… Bref, j’ai fait beaucoup de choses lorsque j’étais plus jeune. Puis, pendant un long moment, je me suis renfermée sur moi-même. Suivie par une assistante sociale, j’ai eu un déclic, une envie de reprendre confiance et de reprendre goût à la vie », explique Laurence.

Après une période de chômage, Laurence est orientée vers le PLIE des Graves : « Lorsque nous avons commencé l’accompagnement, j’ai orienté Laurence vers l’action menée par l’INSUP qui a pour objectif d’aborder les codes de l’entreprise et de se les approprier. Cette première initiation a permis à Laurence de retrouver confiance et de s’ouvrir aux autres. Elle s’est rapidement révélée fédératrice de groupe et créatrice de lien social. Cette action l’a remotivée et lui a permis de remettre le pied à l’étrier » détaille Katia Olives référente du PLIE des Graves à l’INSUP.

De juillet à décembre 2018, elle est embauchée chez Arcins Environnement Service où elle s’occupe de l’entretien, de la propreté urbaine et des espaces verts. « J’ai passé le CACES (certificat d’aptitude à la conduite en sécurité) avec pour premier projet professionnel, un emploi dans la logistique. Mais la perspective de travailler en intérieur ne me plaisait pas. La seule condition que je souhaitais pour mon futur emploi c’était être en extérieur. Je voulais bouger et être au grand air. Du coup, le milieu des espaces verts m’a plu tout de suite. Après un entretien avec Arcins Environnement Service, j’ai été embauchée », explique Laurence.

En novembre 2018, une offre en contrat de professionnalisation chez Veolia est réceptionnée par le PLIE des Graves. « J’ai positionné Laurence sur cette offre. En collaboration étroite avec Arcins Environnement Service et Elodie Rumeau, chargée de relations-entreprises, nous avons été appuyées par la Maison pour Rebondir, programme destiné à faire la passerelle entre le monde de l’insertion et les filiales et entreprises partenaires de Suez », ajoute Katia Olives.

« Aujourd’hui, je suis ripeur, en alternance chez Veolia et m’apprête à passer le titre d’Agent de valorisation des déchets. Je suis la seule fille de ma formation mais je suis contente d’être arrivée là où j’en suis après mes épreuves traversées. Cette rencontre avec le PLIE m’a redonné confiance et je me dis qu’à mon âge, ce n’est pas la fin ! Je souhaite rester à mon poste encore longtemps, je suis très heureuse », termine Laurence.

Les parcours accompagnés par les référentes du PLIE des Graves sont parfois semés d’embuches et de freins sociaux. « Par cette remobilisation et ce regain de confiance retrouvés au fil de l’accompagnement, Laurence a repris goût à la vie réelle et c’est ce qui compte », conclut Katia Olives.

Bonne continuation !

À la découverte des métiers de la vente avec le GCIF.

GCIF formation

Une action d’initiation aux métiers de la vente a été organisée du 6 mai au 7 juin 2019 à destination des participants du PLIE des Graves.

Mutualisée avec le PLIE de Bordeaux, cette action avait pour objectif de permettre aux 6 participants accompagnés par le dispositif du PLIE des Graves de s’initier aux métiers de la vente et du commerce. « Ils ont pu y acquérir les bases de techniques de vente, le vocabulaire du métier et développer leurs connaissances à propos du marché de l’emploi du secteur », présente Elisabeth Abrivat, responsable de Projets Insertion du PLIE des Graves.

Cette action était destinée aux personnes ayant déjà travaillé dans le domaine par le passé, souhaitant se remettre sur les rails du métier, mais également à toute personne souhaitant se reconvertir dans le secteur, tout en ayant les qualités requises.

« C’est une action concrète qui délivre des outils très opérationnels tels que les premiers gestes professionnels, les postures du métier à adopter, les techniques commerciales et le vocabulaire spécifique. Cette initiation leur a permis de se confronter aux réalités du secteur », ajoute Elisabeth Abrivat.

Cette action de découverte des métiers du secteur de la vente a également permis d’aborder toutes les familles d’activités existantes, de la grande distribution, au commerce de bouche en passant par le commerce de détail.

Afin de compléter cette initiation, les participants à l’action ont réalisé un stage durant deux semaines : « Cette période de mise en situation professionnelle a permis aux participants de confirmer, ou non, leur projet professionnel. Cette immersion concrète est venue conclure cette action d’initiation aux métiers de la vente et du commerce. Elle a été particulièrement bénéfique à l’une de nos participantes, puisque cette dernière s’est vue proposer à son issue, un CDI comme chef de rayon », conclut Elisabeth Abrivat.

En 2017 déjà, cette session organisée par le GCIF avait été convaincante par son bilan et également très appréciée par les participants et l’équipe du PLIE des Graves.

Retour sur l’Assemblée Générale de l’association A.DE.L.E. organisée le 23 mai 2019.

AG 2019 du PLIE des Graves

Depuis plus de quinze ans, le PLIE des Graves propose un accompagnement individuel, renforcé et sans limitation de durée à toute personne résidant sur le territoire du PLIE des Graves qui rencontre des difficultés d’accès à l’emploi.

En 2018, 507 personnes ont pu bénéficier de ce dispositif dont une majorité de femmes (62%), 57% de personnes âgées entre 25 et 44 ans et 16% de personnes issues d’un quartier Politique de la Ville. À la fin de l’année, le PLIE des Graves comptabilisait 194 sorties du dispositif, dont 50% pour un emploi ou une formation qualifiante.

Les employeurs ont été fortement mobilisés encore en 2018. En effet, plus de 300 mises en relation entre participants et entreprises, 191 rendez-vous avec des entreprises, 10 Cafés « Recrutement » et 4 Bourses à l’Emploi ont été organisés. Ces actions ont permis de développer et dynamiser le réseau d’entreprises partenaires, mais aussi, faciliter la mise en relation entre les participants du PLIE et les entreprises du territoire.

Cette mobilisation se renforce grâce au dispositif de la clause d’insertion. Le PLIE des Graves accompagne et conseille les entreprises dans les modalités de sa mise en œuvre, met en relation les donneurs d’ordre et les candidats, suit le déroulement de la mise en situation professionnelle et contribue à l’analyse et au reporting de l’opération. En 2018, 11 donneurs d’ordre ont été accompagnés dans la mise en place du dispositif et 169 participants ont pu être recrutés. Au total, 33 709 heures d’insertion ont été réalisées l’an dernier.

Afin de soutenir les participants dans leur projet, leur faire reprendre confiance et accéder aux métiers qui recrutent, un certain nombre d’actions d’initiations et de découvertes de métiers ainsi que des actions de développement des compétences ont été organisées. En 2018, 68 participants ont pris part à 64 actions.

L’équipe du PLIE des Graves s’est également mobilisée dans le renforcement de partenariats avec les acteurs économiques locaux, les acteurs de l’insertion sociale, Pôle Emploi, la Région Nouvelle-Aquitaine, les collectivités locales et les SIAE (Structures d’Insertion par l’Activité Économique) du territoire.

Acteur de proximité, le Service Emploi de la ville Bègles reste le relais privilégié des béglaises et béglais pour toute question relative à l’emploi ou à la formation. Il est également un appui aux entreprises du territoire. Ainsi, en 2018, des actions spécifiques ont été mises au point :

  • Partenariat avec Bordeaux Métropole dans le cadre de l’Opération Euratlantique
  • Partenariat avec l’Ecole Bordeaux Numérique
  • Organisation de 3 Bourses à l’Emploi pour l’opération Euratlantique
  • Organisation de 5 permanences mobiles
  • Organisation de 3 sessions de recrutement.

Pour 2019, l’association A.DE.L.E. a fixé ses prochains objectifs :

  • Renforcer le partenariat avec Pôle Emploi
  • Déployer de nouvelles actions d’initiations aux métiers des filières numériques et aides à domicile
  • Professionnaliser les acteurs sur la question interculturelle et du handicap
  • Promouvoir l’égalité Hommes/Femmes et l’égalité des chances
  • Développer le partenariat sur les clauses avec les donneurs d’ordre
  • Renforcer les échanges entre professionnels et administrateurs
  • Développer de nouvelles synergies de collaboration avec les partenaires et projets locaux
  • Participer au PIC (Plan d’Investissement dans les Compétences)
  • Participer au plan Pauvreté

Au niveau du Service Emploi, la feuille de route dresse également des objectifs pour l’année à venir :

  • Poursuivre le partenariat avec la Maison de l’Emploi de Bordeaux et les partenaires locaux concernant l’opération Bordeaux Euratlantique
  • Renforcer la collaboration avec la Mission locale et l’APSB
  • Développer l’accès du public aux métiers du numérique et aides à domicile
  • Créer un espace offres d’emploi sur le site internet
  • Renforcer les orientations vers le PLIE.

Deuxième édition de la Bourse à l’Emploi sur la Communauté de Communes de Montesquieu.

bae

Co-organisée par l’association A.DE.L.E., la Communauté de Communes de Montesquieu (CCM), la Mission Locale des Graves, le Département de la Gironde, la Région Nouvelle-Aquitaine et Pôle Emploi, la Bourse à l’Emploi est un rendez-vous où se rencontrent l’offre et la demande d’emploi du territoire.

Pour sa deuxième édition sur la CCM, c’est à Castres-Gironde qu’elle a été organisée : « Nous avons fait le choix de rendre ce rendez-vous itinérant afin de partir à la rencontres des demandeurs d’emploi disséminés sur ce territoire vaste et rural », présente Alice-Odile Antoine-Edouard, Responsable du Service Emploi et Solidarités de la CCM.

En une matinée, 114 personnes sont venues à la rencontre de la quinzaine d’exposants. Aux côtés des co-organisateurs, des entreprises du territoire – Family Sphère, Panasonic, Proman, entre autres -, l’APEC, les Structures d’Insertion par l’Activité Economique (SIAE) et des associations encourageant l’emploi et l’entrepreneuriat au féminin étaient présentes. Les visiteurs ont ainsi pu profiter de temps d’échanges et d’entretiens individuels avec aussi bien des recruteurs que des acteurs de l’insertion professionnelle et sociale du territoire.

« Durant toute la matinée, des animations ont également été proposées autour des thématiques fil rouge de l’événement : la mixité dans l’emploi et l’emploi au féminin. Le CIDFF de la Gironde (Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles) a notamment proposé un temps de réflexion sur la mixité dans l’emploi en questionnant les visiteurs sur l’existence de métiers masculins et de métiers féminins », ajoute Alice-Odile Antoine-Edouard.

Les participants à l’événement ont aussi pu rencontrer une conseillère en image qui a animé une courte conférence sur l’impact que peut avoir son image lors d’un rendez-vous ou entretien professionnel.

« Tous les profils de demandeurs d’emploi étaient réunis : aussi bien des jeunes, des séniors, des actifs à temps partiel, des actifs travaillant hors du territoire de la CCM mais souhaitant s’en rapprocher, et des cadres. En effet, lors de la dernière édition de la Bourse à l’Emploi, nous avons remarqué qu’il manquait des offres d’emploi à destination des cadres. Par la présence de l’APEC, nous avons accueilli des visiteurs diplômés de niveau BAC et diplômes supérieurs », détaille Alice-Odile Antoine-Edouard.

À l’issue de l’événement, chaque visiteur va être recontacté. L’objectif est de soutenir les mises en relation entre entreprises et candidats. Si certains visiteurs n’ont pu rencontrer les interlocuteurs souhaités, ils seront dans tous les cas enregistrés dans la CV-thèque du Service Emploi communautaire : « Notre objectif est de réduire l’écart entre un demandeur d’emploi éprouvant des difficultés à trouver un emploi et des entreprises en besoin de recrutement. Notre intérêt est de multiplier les rencontres et les échanges entre les deux parties. Ce qui compte désormais, c’est la suite que nous pourrons donner aux visiteurs venus sur l’événement. Si certains ont pu répondre à des offres d’emploi immédiates lors de la Bourse à l’Emploi, d’autres ont été orientés vers les réunions d’information collective du PLIE des Graves afin que nous leur présentions l’offre de services qui leur est destinée », conclut Alice-Odile Antoine-Edouard.

Deux nouvelles éditions de la Bourse à l’emploi sont prévues prochainement :

  • 10 avril, 9 h 30 – 12 h 30 : au Café de la Route, évènement co-géré par le Pôle Emploi de Bègles, le Pôle Emploi de Villenave d’Ornon, le PLIE des Graves et le PLIE Portes du Sud
  • 14 juin, 10h – 13h : à la Salle des fêtes de Saint-Médard-d’Eyrans.

Deux actions « Initiations et découvertes des métiers » actuellement organisées pour les participants du PLIE des Graves.

rre

Depuis le début du mois de mars 2019, deux actions ont redémarré. Elles ont pour objectif de permettre aux participants du PLIE des Graves de retrouver confiance en eux.

Identique à la session de l’automne 2018, la formation dispensée par Olivier Tsevery d’Odysseus se concentre sur la valorisation du parcours et des compétences des candidats en entretien d’embauche. « ‘Réussir son entretien d’embauche’ est une action très positive et riche pour les participants qui la suivent. Ils en ressortent « boostés » et plus sûrs d’eux pour aborder un premier contact avec l’employeur. C’est également une action très appréciée par l’équipe des référentes qui produit un grand travail de repérage et de mobilisation des participants, en amont », détaille Elisabeth Abrivat, responsable de Projets Insertion du PLIE des Graves. Trois journées de formation ont ainsi été organisées en ce mois de mars.

En parallèle, une action à destination du public sénior du PLIE des Graves est de nouveau organisée. L’organisme de conseil en ressources humaines Espace Projet anime cette nouvelle session de réflexion et d’accompagnement au positionnement sur le marché de l’emploi pour les plus de 45 ans. « Au PLIE des Graves, nous accompagnons un nombre important de participants seniors. Cette action ‘Réussir son retour à l’emploi’ a fait ses preuves l’an dernier », ajoute Elisabeth Abrivat.

En effet, à l’issue de la première session organisée en septembre dernier, les participants ayant suivi l’action en sont ressortis stimulés et renforcés. « Il s’agit d’une action dite ‘d’étape’ pour les participants. Elle leur permet notamment de repérer leurs priorités et de se projeter sur ce qui constitue le dernier tiers de leur vie professionnelle », détaille Elisabeth Abrivat.

Démarrée en mars 2019, cette deuxième session est mutualisée avec le PLIE des Hauts de Garonne.

Témoignage : volontaire et motivée, Zine a su construire son chemin vers l’emploi.

creche

En 2011, Zine et sa famille quittent l’Arménie et arrivent à Bordeaux. Accompagnée par l’association France Terre d’Asile et le Centre d’Accueil de Demandeurs d’Asile (CADA), la famille s’investit très vite dans le Centre social et culturel de l’Estey de Bègles.

« Lorsque nous sommes arrivés ici, j’ai tout de suite voulu apprendre le français. Mon objectif était de trouver un emploi très rapidement », raconte Zine.

Suivie par Laëtitia Lenfant, référente du PLIE des Graves au Centre social et culturel l’Estey, Zine va s’investir dans sa recherche d’emploi tout en continuant de travailler sur ses freins périphériques qui subsistent, à savoir, l’apprentissage du français, l’insertion sociale et la mobilité. « Zine a travaillé comme aide à domicile sur Bègles avant d’être engagée par REAGIR pour des missions de nettoyage de locaux. Elle officiait tout en poursuivant ses cours de français. Elle a également participé à des ateliers semi-collectifs avec d’autres participantes pour favoriser la prise de parole en public, ou encore aux « Rendez-vous de l’Estey » qui proposent des animations diverses avec pour objectif de créer du lien social et des échanges », explique Laëtitia Lenfant.

Positionnée sur plusieurs actions PLIE d’initiations et de découvertes des métiers, Zine a poursuivi la construction de son projet professionnel. « Passionnée de cuisine et de pâtisserie, elle a participé à l’action de découverte des métiers de la restauration collective, organisée par l’AFEC. Elle a obtenu une attestation validant les acquis professionnels en termes de normes d’hygiène et de sécurité », détaille Laetitia Lenfant.

Par la suite, Zine a suivi une action d’initiation aux métiers de l’hygiène et de la propreté avec l’organisme de formation IFCG Carrières à l’issue duquel elle a poursuivi une formation qualifiante : « Elle a obtenu le titre professionnel d’Agent de propreté et d’hygiène. Puis, elle a été embauchée dans une entreprise de nettoyage en CDI et cumulé deux autres CDD », ajoute Laëtitia Lenfant. Les amplitudes horaires devenant compliquées à organiser ou bloquantes pour d’autres opportunités, Zine a changé de structure.

Après une mise en relation réalisée par la chargée de relations-entreprises de Bègles, Elodie Rumeau, Zine trouve un poste en CDI : « Depuis juin 2018, je travaille dans les trois crèches de l’association SAGE sur Bègles. Je m’occupe de l’entretien des locaux mais aussi de la cuisine. Aujourd’hui en CDI, mon prochain objectif est d’obtenir mon code de la route et de passer le permis de conduire », conclut Zine.

Laëtitia Lenfant récapitule le parcours de la jeune femme accompagnée en insistant sur cette volonté et cette motivation démontrées tout du long : « C’est un parcours exemplaire d’une dame qui est passée par plusieurs étapes : apprentissage du français, recherche d’emploi, découverte de métiers, participation à divers ateliers, validation de titre professionnel… Par sa volonté, elle a su se saisir de toutes les opportunités pour y arriver. Aujourd’hui, Zine est sortie du dispositif du PLIE des Graves pour emploi ».