AG A.DE.L.E. 2017

Assemblée Générale : Noël Mamère quitte la présidence de l’association A.DE.L.E.

« 2016 aura été une année très riche en actions nouvelles et en partenariat avec le tissu économique local », a souligné le maire de Bègles, Noël Mamère, ancien président de l’association A.DE.L.E. et désormais secrétaire général adjoint de l’association. En 2016, […]

GCIF initie aux métiers de la vente

Initiation aux métiers de la vente avec le GCIF

En mars dernier, le GCIF, organisme de formation spécialisé en vente et efficacité professionnelle, a animé une action d’initiation aux métiers de la vente à destination des participants du PLIE des Graves. « Toutes les actions ‘Initiation métiers et développement de […]

SAS Entreprise avec le PLIE

Les chargées de relations-entreprises font leur atelier

Depuis quelques mois, les chargées de relations-entreprises organisent des « SAS Entreprise » à destination des participants du PLIE des Graves. « J’organise un atelier par mois où j’accueille entre 3 et 8 personnes. L’objectif est de présenter le travail des chargées de […]

Formation CAMAS

Le CAMAS Formation forme de futurs agents de sûreté aéroportuaire : le parcours d’une participante

CAMAS Formation est un organisme spécialiste des formations aéroportuaires. Le 7 mars dernier, Nelly Moffett, chargée de développement et de la formation initiale du centre de formation est venue présenter et exposer les opportunités de formations et d’emplois dans le […]

Session de recrutement B&B de Bègles

B&B Hôtel de Bègles : une session de recrutement efficace

Le 14 mars dernier, une session de recrutement a été organisée par le PLIE des Graves, pour l’hôtel B&B de Bègles. Une dizaine de participants s’étaient préparés à ce rendez-vous où trois postes étaient à pourvoir. «  La session de […]

 

Assemblée Générale : Noël Mamère quitte la présidence de l’association A.DE.L.E.

AG A.DE.L.E. 2017

« 2016 aura été une année très riche en actions nouvelles et en partenariat avec le tissu économique local », a souligné le maire de Bègles, Noël Mamère, ancien président de l’association A.DE.L.E. et désormais secrétaire général adjoint de l’association.

En 2016, le BT Emploi a accueilli plus de 13 000 visiteurs.
Véritable « guichet unique » de l’insertion, de la formation et de l’orientation, il est un des lieux les plus performants de Gironde au service des demandeurs d’emploi.

Cette année de nouvelles actions d’initiations aux métiers et développement des compétences ont été mises en place par le PLIE des Graves. De nouveaux partenaires sur la formation, tels que la Croix Rouge, l’Insup, ODYSSEUS, l’AFEC et Sygma-Formation ont ainsi été mobilisés.

Des partenariats ancrés avec les acteurs du territoire se sont renforcés, notamment avec le Centre social « l’Estey », le C.C.A.S., la MDSI, Pôle Emploi, Arcins environnement Service et bien d’autres.

Sans oublier le partenariat innovant avec Valorem, entreprise leader sur le marché des énergies renouvelables, qui a mis en œuvre une clause d’insertion sur des marchés relevant de ce domaine et offrant ainsi de nouvelles perspectives d’emploi dans la transition énergétique.

« Cafés recrutement, prospections ciblées, clauses d’insertion, visites d’entreprises, mises en situation professionnelle… Autant de modalités de rencontre avec les entreprises du territoire que nous mettons en œuvre pour favoriser le contact direct, des relations privilégiées avec le monde de l’économie, véritables leviers pour l’emploi », a insisté Christian Tamarelle, vice-président de l’association A.DE.L.E, président de la Communauté de Communes de Montesquieu et maire de Saint-Médard d’Eyrans.

En 2016, 510 participants ont bénéficié d’un accompagnement renforcé réalisé par les cinq référentes du PLIE des Graves. Les chargées de relations entreprises ont rencontré 285 entreprises dont 61 nouvelles, collecté et proposé plus de 282 offres d’emploi et réalisé 330 mises en relation.

40% des participants ont aujourd’hui retrouvé un emploi ou intégré une formation qualifiante.

Le PLIE des Graves va ainsi poursuivre le déploiement de nouvelles actions dans l’opération « Initiation, découverte métiers et développement des compétences » notamment autour des secteurs suivants :

  • Métiers de la vente ;
  • Métiers de l’hygiène et de la propreté ;
  • Métiers de la logistique ;
  • Mobilité (codes et permis de conduire) ;
  • Codes de l’entreprise.

À l’issue de cette Assemblée générale, ont été élus un nouveau conseil d’administration et un nouveau bureau. C’est Aurélien Desbats, adjoint au Maire de Bègles, responsable commercial et consultant en management, qui a été désigné comme nouveau Président de l’association A.DE.L.E., succédant à Noël Mamère.

Initiation aux métiers de la vente avec le GCIF

GCIF initie aux métiers de la vente

En mars dernier, le GCIF, organisme de formation spécialisé en vente et efficacité professionnelle, a animé une action d’initiation aux métiers de la vente à destination des participants du PLIE des Graves.

« Toutes les actions ‘Initiation métiers et développement de compétences’ sont orientées vers des secteurs en tension ou en recherche potentielle de candidats. Nous menons un travail de gestion prévisionnelle des emplois et compétences (GPEC) sur le territoire afin d’imaginer et d’organiser des actions pour accompagner les participants vers le retour à l’emploi et aider les entreprises en recherche », détaille Elisabeth Abrivat, chargée de mission au PLIE des Graves.

Comme l’atteste par ailleurs Isabelle Lainé Hilloou, responsable pédagogique du GCIF : « Il y a beaucoup d’offres d’emploi dans les secteurs du commerce et de la vente. Il y a des possibilités d’embauches sur le territoire et sur le long terme, avec des évolutions professionnelles possibles ! L’action a ainsi du sens ».

Pendant 12 jours, 7 personnes ont suivi l’action. Pour certaines, elle a conforté un projet professionnel. Pour d’autres, elle a permis d’élargir le champ des possibles.

« Nous abordons les premiers gestes du commerce et tout ce qui a trait a l’hygiène et à la sécurité. Nous invitons également les participants à se projeter tout de suite dans le secteur : ils partent enquêter en magasin pour observer et s’imprégner de l’environnement de travail. Le GCIF dispose également d’un magasin-école qui permet aux participants de s’immerger dans un environnement de travail, de se plonger dans une ambiance reconstituée d’un espace de vente », détaille Isabelle Lainé Hilloou.

À l’issue de cette action dynamique et professionnalisante, deux personnes vont intégrer une formation qualifiante pour poursuivre leur projet, et d’autres se sont vues proposer un emploi à l’issue de leur immersion professionnelle organisée dans le cadre de l’action.

« Certains participants ont découvert des postes qu’ils n’auraient pas visés sans cette action. Cette formation a vraiment sensibilisé les participants à ce secteur, aux métiers possibles et aux opportunités de formation.
Par ailleurs, la collaboration qui a été faite entre le PLIE des Graves et le GCIF a fait toute la réussite de cette action. Nous imaginons déjà une prochaine session
», conclut Isabelle Lainé Hilloou.

Les chargées de relations-entreprises font leur atelier

SAS Entreprise avec le PLIE

Depuis quelques mois, les chargées de relations-entreprises organisent des « SAS Entreprise » à destination des participants du PLIE des Graves.

« J’organise un atelier par mois où j’accueille entre 3 et 8 personnes. L’objectif est de présenter le travail des chargées de relations-entreprises en insistant sur les possibilités qui peuvent leur être proposées : mise en relation, entretien-conseils, PMSMP (Période de Mise en Situation en Milieu Professionnel), prospection ciblée… », explique Véronique Debelleix, chargée de relations-entreprises du PLIE des Graves sur le territoire de la Communauté de Communes de Montesquieu.

Ce temps est une étape dans le parcours des participants du PLIE des Graves. Il permet de redonner confiance, d’exposer les possibilités qui pourraient leur permettre de revenir vers l’emploi. « Il y a un travail réalisé main dans la main avec les référentes qui suivent et accompagnent les participants, car elles sont détentrices d’informations sur les profils et les parcours des personnes », détaille Véronique.

Depuis le début de l’année 2017, plusieurs ateliers se sont succédés.
Ces échanges avec les participants sont complémentaires du travail des référentes et peuvent permettre in fine un rapprochement concret entre demandeurs d’emploi et entreprises du territoire.

Le CAMAS Formation forme de futurs agents de sûreté aéroportuaire : le parcours d’une participante

Formation CAMAS

CAMAS Formation est un organisme spécialiste des formations aéroportuaires.

Le 7 mars dernier, Nelly Moffett, chargée de développement et de la formation initiale du centre de formation est venue présenter et exposer les opportunités de formations et d’emplois dans le secteur aéroportuaire aux référentes du PLIE des Graves.

Des formations courtes sont proposées et préparent aux métiers d’agent d’escale, de chargé de sécurité aéroportuaire, d’accueil ou de sûreté aéroportuaire.

Grâce à cette présentation, les référentes sont reparties avec des informations supplémentaires autour de ces métiers et des prérequis exigés. Les participants répondant aux attentes et intéressés par ces postes peuvent ainsi être positionnés et accompagnés dans ce projet.

Avec l’aide de cette action de découverte des métiers aéroportuaires, Narjès Dimassi, référente du PLIE des Graves au CCAS de Bègles, a ainsi pu positionner une participante qu’elle accompagne, sur cette voie.

« C’est une ancienne gendarme adjoint volontaire. Suite à un rapprochement familial, elle est arrivée dans la région et a perdu son statut. Titulaire des diplômes et aptitudes nécessaires, elle est capable d’exercer tout métier de la sécurité. Par ailleurs, le CNAPS (Conseil national des activités privées de sécurité) lui a délivré une attestation d’autorisation d’exercer tout métier dans la sécurité », explique Narjès.

Bien qu’apte et détenant une carte professionnelle stipulant la possibilité d’exercer, les cadres législatifs qui entourent la sécurité aéroportuaire font qu’une formation supplémentaire est indispensable.

« Le profil de cette participante a été validé par CAMAS Formation. Mais des habilitations supplémentaires doivent être validées. Elle est ainsi positionnée sur la formation Agent de Sûreté Aéroportuaire devant démarrer à l’automne prochain », conclut Narjès Dimassi.

B&B Hôtel de Bègles : une session de recrutement efficace

Session de recrutement B&B de Bègles

Le 14 mars dernier, une session de recrutement a été organisée par le PLIE des Graves, pour l’hôtel B&B de Bègles. Une dizaine de participants s’étaient préparés à ce rendez-vous où trois postes étaient à pourvoir.

«  La session de recrutement s’est organisée en deux temps. Un premier temps collectif s’est fait en début de session où l’entreprise a pu détailler les postes à pourvoir. Puis, dans un second temps, les participants ont été conviés à des entretiens individuels d’une quinzaine de minutes », explique Elodie Rumeau, chargée de relations-entreprise pour le PLIE des Graves sur le territoire de Bègles.

Au préalable, les participants s’étaient préparés : ils avaient suivi un atelier de techniques de recherche d’emploi et avaient profité de conseils avisés pour se présenter à l’entretien de recrutement.

À l’issue de la demi-journée, trois personnes ont été retenues sur des postes d’employé d’étage.
« Ce n’est pas la première fois que nous travaillons avec l’hôtel B&B. C’est un très bon partenaire économique avec qui nous avons l’habitude de collaborer. Ils nous ont témoigné une satisfaction sur la qualité des profils présentés », conclut Elodie Rumeau.

Les métiers de la viticulture à la loupe

Visite du château Carbonnieux

Une action de découverte des métiers de la viticulture a été organisée le 16 mars dernier à destination des référentes du PLIE des Graves. Organisée en partenariat avec le GEA de Léognan, cette demi-journée avait pour objectif de visualiser ce qui se passe véritablement dans un château.

« Cette action s’est déroulée au Château Carbonnieux de Léognan. Il nous a été présenté le château en lui-même, son terroir, son histoire, puis nous avons visité les chais », explique Véronique Debelleix, chargée de relations-entreprises du PLIE des Graves sur le territoire de la Communauté de Communes de Montesquieu.

Le secteur viticole est très présent sur le territoire. De nombreux postes sont à pourvoir et la demande d’emplois dans ces métiers est également très présente.

«  Des participants du PLIE des Graves sont très intéressés par ce secteur qui est en recrutement constant et aussi très ouvert à la formation. Des métiers de premier et deuxième niveau de qualification sont notamment recherchés.
Cette journée était donc importante et logique car l’offre d’emplois est présente, tout comme la demande.

La mise en relation est ainsi à poursuivre » détaille et conclut Véronique Debelleix.

En 2017, l’équipe du PLIE des Graves se présente ! (2/4)

PORTRAITS-2

En 2017, chaque membre de l’équipe du PLIE se présente à vous !

Après l’équipe de mobilisation des employeurs, zoom sur une partie des référentes du PLIE des Graves : Narjès Dimassi, référente PLIE des Graves au CCAS, Laëtitia Lenfant, référente PLIE des Graves au Centre social et culturel l’Estey et Katia Olives, référente PLIE des Graves à l’Insup.

Lire plus…

Bouger dans la ville et dans sa tête : Alter&Go forge la mobilité

Alter&Go remobilise

L’organisme de formation Alter&Go organise des ateliers de remobilisation et de reprise de confiance en soi. En partenariat avec le PLIE des Graves, une session d’ateliers sur la mobilité a été organisée à destination de participants rencontrant des obstacles dans leurs déplacements en raison d’une méconnaissance des réseaux de transports en commun existants ou d’une absence de permis de conduire.

« Nos ateliers s’axent sur plusieurs thématiques autour de l’autonomie des personnes. L’objectif est de lever des freins qui parasitent une recherche d’emploi ou de formation. Nous accompagnons les participants dans leur mobilité en les faisant travailler sur le permis de conduire, mais également en leur détaillant les solutions de transports existantes sur le territoire », explique Eve Chauffour, formatrice.

Durant 5 semaines, 11 participants ont suivi ces journées de formation : « La dynamique du groupe a permis aux personnes d’échanger, d’aller à l’auto-école ensemble… Et c’est l’un des objectifs de ce type d’actions : créer du lien entre les gens, faire naître un esprit collectif et solidaire », raconte Eve.

Lors de la précédente session, plusieurs participants ont éprouvé le désir de connaître des sports de bien-être ou des activités permettant une remobilisation du corps et de l’esprit : « Si le corps bouge, l’esprit bouge. Au-delà de la mobilité spatiale des personnes, nous avons également axé cette dernière session d’ateliers autour de la mobilité physique. Nous avons ainsi organisé une rencontre avec le Club Athlétique Béglais où les participants ont pu découvrir des sports intéressants à pratiquer pour se sentir bien dans la vie de tous les jours, comme le yoga par exemple », explique Eve.

Au fil des jours, c’est tout un travail sur l’autonomie qui a été mené.
Chaque participant est reparti avec davantage de confiance : « Ils ont véritablement découvert qu’ils étaient acteurs de leur vie », termine Eve Chauffour.

Femmes-Hommes : élargir le champ des possibles dans l’emploi.

ateliers participants

Le CIDFF de la Gironde (Centre Département d’Information sur les droits des Femmes et des Familles), membre du réseau national des CIDFF, exerce une mission d’intérêt général, confiée par l’État, pour favoriser l’autonomie sociale, professionnelle et personnelle des femmes et promouvoir l’égalité entre les femmes et les hommes.

Elle délivre ainsi de l’information juridique, propose un accompagnement vers l’emploi et la création d’entreprise, peut apporter un soutien psychologique et met en place des actions en faveur de l’égalité.

« Nous accompagnons les femmes vers l’insertion professionnelle. Nous abordons les projets professionnels en proposant des actions individuelles et collectives. C’est pourquoi, nous travaillons étroitement avec les PLIE », détaille Marie-Christine Bustin, conseillère insertion professionnelle du CIDFF de la Gironde.

L’an dernier, une formation a été organisée à destination des référentes du PLIE des Graves. « L’objectif était de les sensibiliser à la thématique de l’égalité femmes-hommes et à la mixité. Le sujet central de ces temps d’échanges étaient de réfléchir sur les types d’ateliers qui peuvent être menés sur ces thèmes, laissant également la porte ouverte aux hommes pour favoriser le débat, la discussion », explique Marie-Christine Bustin.

C’est une véritable boîte à outils que le CIDFF a confié aux référentes du PLIE des Graves afin que celles-ci puissent proposer des temps de réflexion sur ces questions de freins et de barrières liés à l’emploi.

« Notre mission est de faire en sorte que chaque femme puisse trouver sa place dans l’emploi. La formation nous a sensibilisées sur la question de la mixité femmes-hommes dans l’emploi et sur la possibilité d’élargir le champ des possibles professionnels pour certaines participantes qui se heurtent à des barrières, des freins ou à ce fameux plafond de verre », raconte Laëtitia Goffre, référente PLIE des Graves à la Communauté de Communes de Montesquieu (CCM).

Entre novembre et décembre 2016, Aline Franiatte et Laëtitia Goffre, référentes PLIE des Graves de la CCM ont ainsi organisé un cycle d’ateliers à destination des participants – femmes et hommes, de tout âge – autour de l’autonomie dans la recherche d’emploi et l’ouverture des possibilités. Les deux référentes ont fait travailler les participants sur la déconstruction des préjugés liés à certains métiers, pour montrer que tout poste de travail peut convenir aussi bien aux hommes qu’aux femmes, et inversement. Des axes méthodologiques ont parallèlement été abordés et les participants ont joué le jeu de la discussion, de la prise de recul et de la mise en perspective de leur propre perception de certains métiers.

« Au-delà de la thématique abordée et des outils méthodologiques que nous avons pu délivrés, ces ateliers ont été appréciés et ont permis de consolider l’accompagnement dont les participants bénéficient. Ils ont permis aux personnes qui ont assisté à ces ateliers de sortir de leurs sentiers battus, en se heurtant à quelques difficultés parfois. Ces ateliers ont été aussi utiles, tant ils ont favorisé la création de lien entre les gens présents », conclut Aline Franiatte.

En 2017, Laëtitia et Aline souhaitent poursuivre leurs cycles d’ateliers : « Nous garderons la thématique de l’égalité femmes-hommes et de la mixité sur le fond, mais une délocalisation de ces ateliers sur le territoire de la CCM est en réflexion ».

Téléchargez la plaquette de présentation du CIDFF de la Gironde.

Renouveler et valoriser les quartiers de Bègles avec la contribution des habitants.

10 ans du projet ORU

Il y a plus de dix ans, le quartier Yves Farge de la ville de Bègles était enclavé entre les boulevards, une friche industrielle et des terrains militaires désertés par l’Etat.

« L’objectif de la municipalité était d’urbaniser ce quartier, en travaillant sur le remaillage des différentes parties du site et en cherchant à favoriser la mixité sociale. Le projet avait une finalité double : la création du développement économique que nous connaissons aujourd’hui par l’implantation d’entreprises issues des industries créatives, et un mélange de population s’appuyant sur une diversification de l’offre de logements », explique Philippe Chuche, chef de projet Opération de Renouvellement Urbain de la ville de Bègles.

Le projet a été réalisé avec la participation des habitants qui ont été consultés dès la conception du futur quartier, jusqu’à sa réalisation.

« La volonté politique était de créer une dynamique profitant à tous les habitants de ce quartier. Des clauses d’insertion ont été ajoutées dans les marchés publics avec pour objectif de proposer un emploi aux habitants qui le souhaiteraient. En 2005, la Ville est devenue la première commune à signer une charte d’insertion stipulant que 7% (*) des heures de travail générées par les constructions devaient être effectuées par des personnes éloignées de l’emploi », ajoute Philippe Chuche.

C’est ainsi que la coordination, l’accompagnement et le suivi de cette démarche de clause d’insertion ont été menés par l’association A.DE.L.E.

L’engagement initial de la clause prévoyait la réalisation de 30 000 heures d’insertion. Depuis 2005, ce sont 54 591 heures d’insertion qui ont été réalisées par 224 personnes dans le cadre de l’ORU. Parmi elles, 47 % sont issues des quartiers prioritaires de la ville.
L’objectif de départ a ainsi été largement dépassé.

Aujourd’hui, les bailleurs continuent d’utiliser la clause d’insertion dans la poursuite des projets urbains bèglais, notamment dans le cadre de la construction ou de la réhabilitation de logements (résidences Thorez, Monmousseau et Maye de Bernet) et l’étendent à l’entretien et au nettoyage des bâtiments.

« La clause sociale est devenue un réflexe local qu’il faut continuer de promouvoir pour favoriser l’emploi sur la commune de Bègles et au-delà », conclut Philippe Chuche.

(*) L’Agence Nationale de Renouvellement Urbain a fixé la barre à 5% minimum.