Portrait d’Aurélien Desbats, président de l’association A.DE.L.E.

Aurélien Desbats, ADELE

Le 2 juin dernier, Noël Mamère a quitté la Présidence de l’association A.DE.L.E. À l’issue de l’Assemblée générale tenue ce même jour, ont été élus un nouveau conseil d’administration et un nouveau bureau.

C’est Aurélien Desbats, adjoint au Maire de Bègles, responsable commercial et consultant en management, qui a été désigné comme nouveau Président de l’association A.DE.L.E.
Découvrez son portrait.

Aurélien Desbats, vous avez été élu Président de l’association A.DE.L.E. en juin dernier. Avant d’entrer dans les détails de votre stratégie, pouvez-vous nous raconter votre parcours ?

Je suis né à Bordeaux, où j’ai suivi mes études avant de partir en école d’ingénieurs à Toulouse, puis en école de management à Paris. J’ai 15 ans d’expérience professionnelle, dans des fonctions de Gestion des Ressources Humaines et de Gestion Commerciale. Cela m’a permis de travailler directement dans différents secteurs d’activité, comme l’informatique ou l’aéronautique, mais aussi d’être en contact avec beaucoup de métiers et de branches professionnelles. J’ai expérimenté différents statuts : salarié, gérant non salarié, agent commercial. Aujourd’hui, je suis associé dans un cabinet de conseil en management basé à Mérignac, à taille humaine, qui me permet d’être au cœur des enjeux des entreprises, de leurs dirigeants comme de leurs salariés.

Au niveau politique, je suis issu de la génération Mitterrand, né en 1981, élevé dans un fief socialiste à Mérignac, où j’ai baigné dans les principes d’un vivre-ensemble harmonieux. Je suis un fils d’ouvriers, qui a eu la chance de suivre des études supérieures, parce que notre République a rendu l’éducation accessible à tous. Je suis socialiste, fier de représenter des valeurs de social-démocratie et de développement durable de l’Homme. Je suis heureux de constater que ces principes se déclinent toujours sur le terrain, et ont plus que jamais du sens.
Je suis Béglais depuis près de 10 ans, et fier d’habiter une ville qui se bat pour construire un monde où chacun peut se développer, être accompagné, être respecté pour ce qu’il est, et non ce qu’il représente.
Fin 2013, la première des socialistes béglais, Isabelle Boudineau, puis le Maire de Bègles, Noël Mamère, m’ont donné ma chance pour intégrer leur équipe. Ainsi, j’ai eu la chance de travailler avec eux et la majorité municipale pendant 3 ans, en tant qu’adjoint de quartier et suppléant aux Finances. J’ai pu découvrir le fonctionnement d’une mairie, ou encore mieux appréhender les problèmes quotidiens rencontrés par nos citoyens. Depuis juin, le nouveau Maire de Bègles, Clément Rossignol-Puech, et son équipe m’ont confié la délégation Finances, dans un contexte difficile de réduction des dotations de l’Etat, alors que les besoins pour renforcer le lien social sont très forts.

Vous nous confiiez il y a quelques temps : « j’ai un engagement militant pour l’insertion professionnelle ». Vous agissez pour l’insertion professionnelle, l’emploi et la formation sur le territoire depuis longtemps : pouvez-nous nous en dire plus ?

Je n’ai pas croisé que la réussite professionnelle pendant ma carrière, et cela m’a beaucoup appris. Pour les avoir vécues, je sais par quelles difficultés un chercheur d’emploi ou un chef d’entreprise sont confrontés. Si je suis bénévole depuis près de 10 ans dans diverses associations œuvrant sur l’Emploi et l’Economie, c’est parce que je suis convaincu que ce sont des enjeux majeurs pour notre société. De plus, beaucoup m’ont aidé à m’en sortir auparavant. Je continue donc leur œuvre de transmission et d’entraide bienveillante, pour le bénéfice de tous, dont le mien : plus de gens travailleront, et plus la société s’enrichira de leurs productions et de leurs expériences, donc chacun d’entre nous pourra en bénéficier.

D’abord, je vous parlerai de mon engagement pour A.DE.L.E., dont j’ai été administrateur pendant 6 ans avant d’en prendre la présidence. Je me suis impliqué dans différents dispositifs, notamment le parrainage de plusieurs Demandeurs d’Emploi en difficulté. Cela consiste à les conseiller sur plusieurs mois, en tant que Chef d’Entreprise, pour retrouver un emploi durable. Je le recommande à tous les dirigeants, car ce sont des moments de partage intéressants, cela prend peu de temps et amène beaucoup aux bénéficiaires, et même au dirigeant lui-même.

J’ai eu le même engagement pour l’URISA (Union Régionale des Ingénieurs et Scientifiques d’Aquitaine) pendant 3 ans, en accompagnant bénévolement le retour à l’emploi, du junior débutant au senior, y compris sur des profils non scientifiques et non diplômés.

En tant que chef d’entreprise, je suis aussi Secrétaire de B3E, le club d’entreprises de Bègles, dans lequel je suis bénévole depuis 7 ans. Je suis aussi membre du réseau DCF (Dirigeants Commerciaux de France), dont j’ai été administrateur sur Bordeaux pendant 3 ans. J’adhère à la CPME Gironde, et participe encore à plusieurs manifestations chaque année. Idem pour le MEDEF Gironde. Je suis également un consultant impliqué à l’ARACT (Agence Régionale d’Amélioration des Conditions de Travail) sur des enjeux de Qualité de Vie au Travail.

Vous avez été élu Président de l’association A.DE.L.E le 2 juin dernier.
Quelle sera votre stratégie ? Quel(s) axe(s) de travail allez-vous privilégier ? Quels sont vos objectifs ?

Notre but avec la Directrice Caroline Joandet, c’est de garder l’excellente dynamique que Noël Mamère avait insufflée depuis la création d’A.DE.L.E., tant auprès du Conseil d’Administration que de l’équipe de salariés dévoués et compétents.
Ainsi, pour continuer à obtenir de bons résultats sur l’insertion professionnelle des publics en difficulté, il s’agira surtout de renforcer nos partenariats actuels :

  • avec les collectivités locales, tout particulièrement la mairie de Bègles et la Communauté de Communes de Montesquieu, tant sur la mise en œuvre de l’Insertion que sur son financement. Idem avec l’Europe et la Région.
  • avec les autres PLIE, dont le PLIE des Hauts-de-Garonne et le PLIE du Libournais, avec qui nous travaillons de concert sur nos financements européens, ainsi que sur la mise en œuvre de plusieurs actions en faveur de l’Insertion.
  • avec Pôle Emploi et les organismes de formation-insertion, pour garantir un service adapté aux demandeurs d’emploi et aux entreprises,
  • avec B3E et les chefs d’entreprises de nos territoires, dont nos administrateurs, pour développer l’Insertion Professionnelle dans leurs structures, et les aider à y parvenir plus facilement.

Le tout, dans un contexte de réduction de nos subventions, ce qui nous obligera à réduire certaines dépenses et à nous adapter, pour continuer à garder une haute qualité de service.
Je compte également aider Caroline Joandet dans la gestion quotidienne d’A.DE.L.E, et m’impliquer auprès de chacun de nos salariés.

Un dernier mot ?
C’est une joie d’être Président d’A.DE.L.E, j’espère pouvoir transmettre ce plaisir tant en interne qu’en externe, et surtout contribuer à aider les personnes en difficulté à retrouver un emploi durable !