Rendez-vous de l'emploi

Des rendez-vous pour l’emploi organisés par l’association A.DE.L.E. sur le territoire du PLIE des Graves en partenariat avec Pôle Emploi, la Mission Locale des Graves et le Pôle Territorial de Solidarité des Graves.

L’association A.DE.L.E. et le Service Emploi et Solidarités de la CCM ont organisé un grand rendez-vous autour de l’emploi et de l’accompagnement, à destination des habitants de la Communauté de Communes de Montesquieu et de la ville de Bègles en […]

odysseus

Se projeter en entretien d’embauche : dernier palier avant l’emploi.

La préparation à l’entretien d’embauche est la dernière clé dont les participants doivent s’emparer avant d’entrer dans l’emploi. Depuis plus de deux ans, Olivier Tsevery, formateur, psychologue du travail, comédien et metteur en scène du centre de formation Odysseus, anime […]

veolia

VEOLIA : un partenaire engagé auprès de l’association A.DE.L.E. pour l’emploi et la formation des personnes.

Le groupe VEOLIA conçoit et déploie des solutions pour la gestion de l’eau, des déchets et de l’énergie, qui participent au développement durable des villes et des industries. La direction du territoire Aquitain de l’activité « Recyclage et valorisation des déchets » […]

Bordeaux Ecole Numérique

Bordeaux Ecole Numérique : un partenariat au service de l’accessibilité des outils numériques.

Bordeaux Ecole Numérique (BEN) est un « fablab » – lieu de formation et de création numérique – implanté à Bègles. L’objet de cette association est la vulgarisation des usages du numérique, comme nous l’explique Marc Fontaine, son fondateur : « BEN est un […]

Témoignage-Tourisme

Après une première vie à l’étranger, Sandra s’apprête à valider son BTS Tourisme et démarrer une nouvelle carrière professionnelle.

À presque 40 ans, Sandra a déjà eu une vie professionnelle bien remplie. Durant 16 ans à l’étranger, elle a travaillé en tant que fille au pair, puis a occupé un métier administratif dans une société de crédit immobilier londonienne. […]

 

Des partenaires engagés sur la formation

Zoom sur partenaires

Grâce à des partenariats de qualité menés avec des organismes oeuvrant pour l’insertion et la formation, les participants du PLIE des Graves peuvent profiter d’ateliers ou d’entretiens individuels avec des consultants-formateurs missionnés pour les aider à mettre en avant la construction et/ou la consolidation de leur projet professionnel. Zoom sur trois organismes et leurs actions.

Les participants du PLIE des Graves peuvent assister à des sessions de formations organisées par des partenaires de qualité.
Techniques de recherche d’emploi, coaching ou consolidation du projet professionnel sont les ateliers proposés respectivement par Axe et Cible, INGEUS et l’INSUP.

  • Axe et Cible

Axe et Cible propose des ateliers permanents de Techniques de recherche d’emploi au PLIE des Graves. Ce cabinet spécialisé sur l’insertion et l’orientation professionnelle délivre une véritable action de service à hauteur de 3 ateliers par semaine jusqu’au 19 décembre prochain.

Carine Desprez, chargée de mission au sein d’Axe et Cible, détaille les ateliers proposés : « Nous travaillons autour de demandes immédiates. Les participants sont motivés à l’idée de rédiger une lettre de motivation, un CV, de consolider leur espace candidat sur le site du Pôle Emploi, ou à la préparation aux entretiens d’embauche. Notre mission est ainsi de les guider dans ces démarches ».

Cette formation multithèmes a pour objectif de délivrer toutes les méthodes dans la recherche d’emploi : le ciblage, la candidature, les relances, la présentation. « Les formations se déroulent selon trois temps. Nous commençons l’atelier par prendre connaissance des besoins individuels des personnes, nous faisons travailler autour des thématiques demandées et nous évaluons les résultats, afin de voir si les objectifs poursuivis par les candidats ont été atteints, pour analyser l’avancement des progrès des candidats », poursuit Carine Desprez.

Axe et Cible organise ses ateliers au BT Emploi (hors période de vacances scolaires) tous les

  • lundis à 14h
  • mercredis à 9h
  • vendredis à 9h
  • INGEUS

Les participants du PLIE ont également l’opportunité de profiter de la formation « Coaching individuel vers l’emploi ». Dispensée par INGEUS, organisme spécialisé dans les transitions professionnelles, elle a pour mission d’accélérer le retour à l’emploi des personnes.

« Notre rôle est d’accompagner les personnes en recherche d’emploi ou en transition professionnelle quelque soit leur statut ou leur parcours. Les objectifs encourrus sont l’accompagnement individuel, la mise en action de cette prise de contact et le retour à l’emploi des personnes que nous suivons », nous explique Isabelle Brochu, responsable du secteur Sud Ouest d’INGEUS.

Au sein du PLIE des Graves, une véritable action de coaching est proposée aux participants. Isabelle Brochu poursuit : « Nous basons notre travail selon les profils et les besoins des personnes. La mission que nous effectuons au PLIE des Graves est véritablement de ‘booster’ le retour à l’emploi des gens. Les entretiens individuels s’étalent sur 3 mois pendant lesquels on va résoudre les problèmes de chacun ».

INGEUS va dispenser des formations autour de la méthodologie technique en recherche d’emploi – rédaction de lettre de motivation et du CV -, de la préparation des entretiens d’embauche et du suivi des démarches de candidatures en accompagnant les personnes sur les relances éventuelles à opérer dans le cadre d’une candidature.

L’organisme agit en complément direct avec les actions du PLIE des Graves comme le souligne Isabelle Brochu : « Nous travaillons pour un public qui dispose d’un projet professionnel. Notre but est d’accélérer l’accès à l’emploi. Ainsi, nous intervenons sur toutes les méthodes de réinsertion ».

Les entretiens ont commencé et vont se profiler jusqu’à la fin décembre.

Portrait de Sophia, 33 ans, de Bègles qui a bénéficié d’un accompagnement avec INGEUS

Sophia, pouvez-vous nous raconter votre parcours ?
Je suis titulaire d’un DEUG en Arts du Spectacle que j’ai obtenu dans une Université de Lettres. J’ai commencé à travaillé dans le domaine de l’audiovisuel en tant que chargée de production. Puis, j’ai créé ma propre entreprise que j’ai gérée durant 3 ans.
A cause de problèmes personnels, j’ai dû fermer mon entreprise et j’ai décidé de changer de secteur d’activité. Avec deux enfants à charge, c’était plus facile pour moi.

Qu’est-ce que vous faites aujourd’hui ?
J’ai toujours eu de l’intérêt pour le social, pour ce contact avec les gens. Depuis un an, je suis agent d’accueil et d’accompagnement au Centre d’acceuil urgence Leydet en CAE (Contrat d’Accompagnement dans l’Emploi) à mi-temps.
Et aujourd’hui, grâce au PLIE des Graves et à l’accompagnement dont je profite avec INGEUS notamment, je prépare activement les concours d’entrée pour l’IRTS (Institut Régional du Travail Social) qui auront lieu en 2015.

Comment êtes-vous arrivée au PLIE des Graves et quelle a été la démarche que vous avez entreprise avec INGEUS ?
Lorsque j’ai passé la porte du PLIE des Graves en 2013, j’étais bénéficiaire du RSA. J’avais cette volonté de me former et d’être accompagnée dans mon orientation professionnelle.
Je participe aujourd’hui aux ateliers de coaching d’INGEUS. Au départ, c’était pour trouver un autre emploi à mi-temps. Aujourd’hui, avec ma référente d’INGEUS, je prépare mes concours. Elle m’accompagne dans mon parcours de formation, m’a aidée à trouver des financements aussi… Il y a vraiment une cohérence avec le projet que je veux faire, donc c’est que du positif pour moi. Le fait d’être accompagnée par une personne d’INGEUS a permis de booster ma préparation des concours. J’ai des rendez-vous très souvent, et je remarque que grâce à ces entretiens, mon projet prend vraiment forme. On m’a mis le pied à l’étrier, on m’encourage… c’est motivant.

Si vous aviez un conseil à donner à d’autres qui hésitent à franchir le pas, vous leurs diriez quoi ?
Il ne faut pas hésiter. On est très bien accompagné. Il y a vraiment ce côté « personnalisé » dans les contacts qu’on a avec les référents, issus du PLIE des Graves ou issus d’INGEUS. On peut profiter de contacts facilités avec les entreprises aussi, et c’est très important. Mais par contre, il faut s’impliquer. C’est à nous de montrer notre volonté avant tout.

Vous vous voyez comment dans le futur ?
Je voudrais déjà trouver un stage en entreprise afin de valider mon projet professionnel, me confronter à la réalité. Et bien entendu, être diplômée dans l’école que je souhaite pour m’épanouir dans ma carrière professionnelle.

A suivre donc…

  • INSUP

L’INSUP, organisme de formation couvrant le grand Sud-Ouest propose des ateliers autour de l’élaboration et de l’affinage du projet professionnel au sein du PLIE des Graves, mais aussi de la remise à niveau dans divers domaines (français, mathématiques,…).

Ce partenaire permet aux participants de profiter d’actions individuelles et personnalisées. Les candidats prescrits par les référents du PLIE des Graves s’entretiennent tous les 15 jours avec un formateur qui va les accompagner individuellement dans la mise en forme et la consolidation de leur projet professionnel.

« Nous intervenons avec un objectif double pour les participants. Soit nous travaillons autour de l’élaboration du projet professionnel pour les personnes n’ayant aucune idée de ce qu’ils pourraient faire. Soit nous accompagnons les participants vers la validation de leur projet professionnel suite à une idée qu’ils ont déjà. Nous vérifions la faisabilité du projet en prenant en compte plusieurs indicateurs qui peuvent favoriser ou au contraire, freiner les idées de projets des personnes », nous explique Liliane Planton, formatrice.

Certains participants ont été ralentis par des obstacles qui se sont dressés sur leur chemin professionnel comme en conclut Liliane Planton :  « Les personnes que nous recevons ont rencontré des difficultés dans leur vie professionnelle : problèmes de santé, de mobilité, financiers… Nous faisons un grand travail sur la confiance en soi avec l’objectif que ces personnes redeviennent autonomes face à l’emploi et à leur réinsertion. Notre mission au quotidien est de favoriser leur sortie ».

Portrait d’Audrey, 33 ans, de Léognan qui a bénéficié d’un accompagnement avec l’INSUP de Bègles

Audrey, quel a été votre parcours jusqu’à maintenant ?
Titulaire d’un Master en Statistiques, obtenu en 2005, j’ai travaillé dans les secteurs de la santé, de la banque. Je me suis rendue compte, au fur et à mesure que rester devant un écran toute la journée, dans un bureau, immobile, ce n’était pas pour moi, ça ne me convenait pas. J’avais besoin d’apprendre de nouvelles choses et ce que je faisais tous les jours était répétitif.
J’ai voulu changer de voie, mais ce n’est pas facile de repartir à zéro. On a du mal à accepter le fait qu’il faille recommencer, se reformer. Avec mon Bac + 5, la fierté en prend un coup, mais il le fallait si je voulais m’épanouir.

Qu’avez-vous fait ?
En 2010, je suis partie à Montréal pour voir s’il y avait des opportunités professionnelles qui pouvaient s’ouvrir à moi. Ce fut un temps de réflexion. J’ai acquis de l’expérience dans la vente et le commerce et ça m’a beaucoup plu. Cette ouverture aux autres, ce contact avec les gens, les clients, bien que différent de ce que j’avais connu jusqu’alors, c’était plus enrichissant. J’ai dû travailler sur ma timidité car il fallait que j’aille vers les gens. C’était un peu comme une thérapie en fait.
Concernant mes intérêts personnels, j’ai toujours aimé bouger, voyager. J’aime découvrir les patrimoines culturels et naturels. Et du coup, j’aimerais faire de mes passions mon métier.

Quel rôle a pris le PLIE des Graves et plus précisément l’INSUP dans votre projet professionnel ?
D’abord, j’ai commencé à faire des enquêtes métiers dans le domaine du tourisme. Je me suis rendue dans des agences de voyages par exemple où j’ai questionné les gens sur leur métier.Puis, je suis entrée au PLIE des Graves au printemps dernier. Grâce à la structure, j’ai pu faire deux stages cet été ; l’un dans l’animation jeunesse et l’autre dans une agence de voyages.
Au PLIE des Graves, j’ai pu profiter de logiciels informatiques qui permettent de se tester sur ses appétences professionnelles. Tout ce que je renseignais faisait remonter les métiers du tourisme. C’était ce que je voulais faire au départ, et cela s’est confirmé.
J’avais éprouvé des difficultés dans la définition de mon projet professionnel. C’était pas clair et ça se voyait sur mon CV. Bien que très divers, mon parcours a pu susciter des interrogations au sujet de mes envies professionnelles chez les employeurs. Du coup, grâce à l’INSUP, j’ai vraiment pu prendre du recul sur moi, me ralentir un peu, évaluer mon parcours et m’orienter efficacement.
Le rythme des rendez-vous individuels m’a permis de me poser et de réfléchir sur mon profil, de prendre le temps. Je crois que sans cet accompagnement, j’aurais mis plus de temps à trouver ma voie.

Et aujourd’hui, que devenez-vous et comment vous voyez-vous demain ?
Je suis toujours suivie par l’INSUP. Je dois passer un test d’entrée pour entamer une formation professionnelle qui me correspond, et je suis vraiment contente.
Demain ? Le métier de chargée de promotion touristique semble me correspondre amplement…

A suivre donc…

Rendez-vous au BT Emploi pour des informations collectives :

  • le jeudi 16 octobre à 9h
  • le jeudi 30 octobre à 9h

L’atelier est organisé jusqu’au 31 décembre 2014.

La ville de Bègles et le Club d’entreprises B3E s’unissent pour le meilleur

Convention

Créé en 2003, le Club des entreprises et la ville de Bègles vont formaliser leur partenariat d’ici la mi-octobre, par la signature d’une Convention.

L’objectif est de valoriser le Club et ses actions pour fédérer les entreprises et pérenniser la dynamique de l’économie locale. Baptisé « B3E » pour « Bègles, Entreprendre pour l’Economie et l’Emploi », la collectivité et B3E travaillent main dans la main pour favoriser l’emploi local à travers le partenariat avec A.DE.L.E. dans le cadre du Service Emploi et des actions du PLIE des Graves.

Le partenariat avec la ville s’illustre notamment par l’ouverture en janvier dernier du Portail Economique.

B3E organise entre autres, diverses manifestations mensuelles sous forme de petit-déjeuners business, matinées ou soirées d’information à destination des entreprises.

Un petit-déjeuner a d’ailleurs été co-organisé par B3E, le Service Emploi et la Ville de Bègles à la Cité Numérique le 26 septembre dernier. Une présentation commune a été faite aux nouvelles structures qui s’y sont implantées, afin de soutenir leur intégration au territoire économique et répondre aux éventuels besoins en recrutement.

La prochaine Matinée Entreprises de B3E en partenariat avec la CCI de Bordeaux est d’ailleurs prévue le 16 octobre prochain sur la théme de la « Concurrence et la veille internet ».

Plus d’infos :

 

Bilan sur les recrutements réalisés dans les établissements scolaires de la ville

Collège pablo

Le Service Emploi et le PLIE des Graves poursuivent leurs efforts dans le déploiement de partenariats avec des établissements scolaires de Bègles.

Le collège Pablo Neruda a récemment recruté un candidat du PLIE des Graves en qualité d’agent administratif. Quant à l’école Sainte Marie de la Ferrade, elle a embauché 3 personnes dont 1 issue du PLIE en qualité d’agent de maintenance.

Le PLIE des Graves et le Service Emploi continuent la mise en œuvre de partenariats avec des établissements scolaires, avec notamment le lycée professionnel Emile Combes et le collège Marcellin Berthelot, l’objectif étant de favoriser l’insertion professionnelle des béglais sur le territoire.

INFOGRAPHIE : Rapport d’activités 2013

Suite à l’Assemblée Générale tenue le 12 juin 2014, A.DE.LE a dressé son rapport d’activité relatif à l’année 2013.

L’association a compilé ses résultats en une infographie.

infoadele

Le GCIF, un partenaire mis à l’honneur

gcif

Le GCIF, organisme de formation, prépare aux métiers de la vente et de la grande distribution depuis plus de 20 ans et permet d’évoluer progressivement dans le monde de l’entreprise tout en étant rémunéré. Partenaire du PLIE des Graves depuis 2010, il propose des formations continues, en alternance ou par VAE. Retour sur l’action du GCIF dans le cadre du PLIE des Graves.

Sylvain Huet et Coralie Vidal, respectivement directeur et directrice adjointe affirment conjointement : « Le partenariat avec le PLIE des Graves se traduit par un échange mettant en synergie nos compétences. Notre rôle est de consolider et/ou de conforter les projets professionnels des candidats pré-sélectionnés par les référents du PLIE afin de les confronter à la réalité. Ce travail collaboratif permet d’accompagner véritablement le candidat, de son positionnement de départ jusqu’à la prise de connaissance du secteur ».

Depuis 2010, le GCIF intervient auprès du PLIE des Graves afin de proposer des formations continues, en alternance ou par VAE dans les métiers de la vente et de la grande distribution. Du fait de la connaissance du secteur, les intervenants ont pour mission d’accompagner les candidats s’étant positionnés sur les secteurs pré-cités.

« Les candidats qui se dirigent vers le GCIF ont un projet professionnel. Lorsqu’ils arrivent dans notre organisme, notre mission est de préciser leur envie, leur faire prendre connaissance de la réalité du secteur et des métiers, de les immerger dans l’activité qu’ils souhaitent exercer. » ajoute Coralie Vidal.

L’approche des consultants-formateurs est basée sur l’écoute et l’expérimentation. En complément des services déjà proposés au PLIE des Graves, les équipes du GCIF apportent aux individus les moyens de s’exprimer et s’épanouir de manière autonome.

Cette mise en pratique gérée par le GCIF est l’aboutissement des efforts réalisés par les participants au fil de leur parcours au sein du PLIE des Graves.

La clause d’insertion, une volonté municipale depuis 10 ans

clause insertion

En 2004, le premier marché public à avoir intégré une clause d’insertion était un marché de nettoyage de locaux. Depuis, l’outil s’est généralisé à tous les marchés publics de la ville de Bègles, en particulier sur l’Opération de Renouvellement Urbain de la cité Yves Farge, réalisée par La SAEMCIB.

La clause d’insertion est un outil mis en place dans les marchés publics afin de favoriser l’accès à l’emploi. « Les entreprises mandataires qui vont réaliser des travaux par exemple, réservent un certain pourcentage d’heures travaillées à des demandeurs d’emploi » explique Elisabeth Abrivat, chargée de mission clause sociale au sein d’A.DE.L.E.

Cette clause est destinée aux personnes rencontrant des difficultés d’insertion voire éloignées de l’emploi. Il s’agit véritablement d’une opportunité pour les entreprises de s’inscrire dans une logique de développement territorial en privilégiant une économie solidaire.

Si la ville de Bègles a été l’une des pionnières dans l’application de la clause, cet outil a été initié dans les années 1990 dans le nord de la France. Elisabeth Abrivat ajoute :« Ce dispositif est peu ancien sur le territoire français. C’est Patrick Loquet, maître de conférences en droit et expert national en la matière, qui œuvre depuis 15 ans pour la diffusion et le développement de cette clause sociale dans les marchés publics. Il nous a beaucoup aidé au démarrage et cela me semble important de lui rendre hommage ».

Depuis 2004, année où les premiers marchés publics de la commune ont intégré une clause d’insertion, près de 250 000 heures d’insertion ont été réalisées. « Différents publics prennent part à cette clause. Cela leur permet de passer par des étapes de parcours. Cela peut s’apparenter à des périodes de qualification, du travail temporaire avec un accompagnement social et professionnel ou dans le cadre d’une sous-traitance avec par exemple une entreprise d’insertion » ajoute Elisabeth Abrivat.

La clause d’insertion permet de se former, de monter en compétences ou bien de valider un projet professionnel. Avec la clause, la ville de Bègles s’engage à deux niveaux. Dans un premier temps, la municipalité fait preuve d’exemplarité avec des clauses insérées dans ses marchés publics et dans l’accompagnement qu’elle propose. Par exemple, les Services Techniques municipaux et le pôle développement urbain de la ville ont désormais systématiquement le réflexe d’insertion.
Sur un second niveau, la Mairie œuvre pour la promotion et la diffusion de ce dispositif comme le souligne Elisabeth Abrivat : « On met en oeuvre ce dispositif ailleurs, au sein de la Communauté Urbaine de Bordeaux, du Conseil Régional entre autres mais également chez des bailleurs sociaux présents sur la CUB. A Bègles, le dispositif a fait ses preuves, il l’a fait également sur d’autres communes de la CUB. Devant sa réussite, des grands projets comme Bordeaux Euratlantique, la seconde phase de construction de logements sur Terres Sud ou de plus modestes comme la construction d’une résidence d’habitat participatif par AXANIS vont intégrer la clause d’insertion. »

La clause d’insertion a été récompensée en 2010 par la Marianne d’Or, preuve de l’engagement municipal qui se manifeste quotidiennement sur le territoire.

Le chantier d’insertion des Compagnons Bâtisseurs se renouvelle

chantier

Alors qu’ils sont actuellement à pied d’oeuvre pour la construction de la future bibliothèque municipale de Castres sur Gironde, zoom sur l’association régionale des Compagnons Bâtisseurs qui agit pour l’insertion sociale et professionnelle. La Communauté de Communes de Montesquieu a renouvelé dernièrement son partenariat par le biais d’un appel à projet avec cette structure.

Cette association est apparue à la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Il fallait reconstruire les maisons et les édifices. Cet organisme est ainsi né à l’issue de ces rénovations et divers travaux qui ont dû être menés.
Le projet politique des Compagnons Bâtisseurs s’apparente à « bâtir la solidarité ». L’association qui s’inscrit dans un réseau national, offre trois opportunités.

Depuis quelques années, la Communauté de Communes de Montesquieu (CCM) fait appel à cette association dans les travaux des communes associées. « C’est la CCM qui porte l’appel à projet. La volonté des élus se traduit ainsi par l’exécution d’un nombre d’heures d’insertion, via des contrats aidés sur le territoire » explique Sophie Bondier, directrice adjointe des Compagnons Bâtisseurs Aquitaine.

La CCM finance en grande partie la main d’œuvre. Les Compagnons Bâtisseurs interviennent alors sur les 13 communes lorsqu’elles en éprouvent le besoin. « Nous avons renouvelé ce chantier d’insertion en début d’année 2014 pour 3 ans avec la Communauté de Communes de Montesquieu de sorte à pouvoir intervenir sur le domaine public et ainsi revaloriser notamment le petit patrimoine rural bâti appartenant aux 13 communes qui constituent ce territoire », ajoute Sophie Bondier.

L’association oeuvre pour l’insertion professionnelle. Elle propose la réalisation de chantiers mais aussi par là, l’accès à l’emploi pour les personnes éprouvant le plus de difficultés face au marché de l’emploi. « On est véritablement sur de la mise en emploi. Les personnes éligibles vont intervenir sur de la rénovation de bâtiments, de logements, de patrimoine…Il s’agit vraiment de mettre le pied à l’étrier, de retrouver un rythme professionnel » explique la directrice adjointe. Par le biais de contrats aidés, les chantiers d’insertion contribuent à cette redirection vers l’emploi et donc à l’insertion.

« La Communauté de Communes de Montesquieu est une source pour les Compagnons Bâtisseurs. Elle est une source de financement, mais elle nous permet aussi d’avoir des candidats. Grâce à ce travail conjoint avec le Service Emploi de la CCM et le PLIE des Graves, nous pouvons officier sur le territoire » conclut Sophie Bondier.

Plus d’infos : http://www.compagnonsbatisseurs.org/

Vous avez des questions autour de la création d’activité ? On vous répond !

picq permanence

Vous avez une idée ? Vous avez une question ?
Que vous souhaitiez créer une association, une société d’économie sociale et solidaire ou souhaitez vous mettre en auto-entrepreneur… Peu importe votre projet, le Service Emploi répond à toutes vos questions concernant la création d’activité.

Tous les vendredis matin, venez profiter de conseils et d’orientation pour la réussite de votre projet futur durant la permanence qui se tient au Centre Social et Culturel de l’Estey.

Vous avez rendez-vous au Centre Social et Culturel de l’Estey tous les mois !

estey

Démarrés en septembre, les Rendez-vous de l’Estey sont l’occasion pour tout béglais engagé dans un parcours de professionnalisation et/ou d’intégration sociale de venir profiter d’une offre de service proposée par le Centre Social et Culturel de l’Estey, le CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) et l’association A.DE.L.E.

Les Rendez-Vous de l’Estey rassemblent dans un même lieu, le Centre Social et Culturel de l’Estey, deux ou trois offres de service en lien avec l’insertion, la socialisation et l’emploi des personnes. Co-organisés par le Centre Social et Culturel, le CCAS et A.DE.L.E, ils permettent aux participants de profiter d’une offre de service proposée par chacun des partenaires de l’insertion, de l’emploi et de l’animation sociale.

Comme l’explique Isabelle Foret Pougnet, Présidente du Centre Social et Culturel : « Cette organisation en synergie permet de mettre en commun les compétences de chacune des structures dans l’objectif de décloisonner les frontières entre un accompagnement social et un accompagnement socioprofessionnel. » Peuvent se côtoyer lors d’une même matinée une intervention sur les économies d’énergie, un coiffeur nomade offrant ses services gratuitement ou la présentation de l’offre de service du BT Emploi.

Si le support est moins formel que les entretiens ou diverses rencontres réalisées au sein de chacune des structures, la question du lien social et de l’intégration des personnes restent.

Destinés aux usagers des services du BT Emploi, aux adhérents du Centre Social et Culturel et aux personnes orientées et/ou accompagnées par le CCAS, les Rendez-Vous de l’Estey sont l’occasion pour ces publics de profiter d’une offre attractive, accessible et souple, tout en venant aborder les questions qui les préoccupent.

« De par la présence de diverses structures partenaires d’A.DE.L.E., du Centre Social et Culturel ou du CCAS, nous offrons la possibilité aux personnes d’être mis en relation, de rencontrer d’autres acteurs du territoire qui peuvent aussi les accompagner dans leur parcours de vie » ajoute Isabelle Foret Pougnet.

Les prochaines interventions prévues dans les prochains Rendez-vous de l’Estey :

  • 17/10 : Intervention de l’Association pour le Développement et l’Orientation en Région Aquitaine (ADORA) sur les métiers du transport et de la logistique et coupe de cheveux gratuite.
  • 21/11 : Présentation de l’offre d’insertion professionnelle par l’activité économique à Bègles. Présentation de deux associations de la commune : REAGIR et Arcins Environnement Service
  • 12/12 : Information sur la création d’activité par Nathalie Anquetil du Service Emploi

D’autres dates seront planifiées en 2015.

Plus d’informations sur le programme :
Centre Social et Culturel au 05.57.35.13.00

Le Club des Mille se réunira fin mai autour de la morue

affiche fete

En préambule de la Fête de la Morue, le PLIE des Graves et le Club des entreprises de Bègles B3E réunissent le Club des Mille entreprises partenaires. Véritable rendez-vous annuel, ce moment est l’occasion pour le PLIE des Graves, B3E, la Communauté de Communes de Montesquieu et la Ville de Bègles de remercier les 1000 entreprises qui s’engagent et s’impliquent quotidiennement dans la problématique de l’emploi sur le territoire. L’engagement des entreprises partenaires se traduit concrètement par leur participation aux actions du PLIE, comme les cafés recrutement, la Semaine de l’Emploi ou encore, le recrutement de demandeurs d’emploi, des entretiens conseils ou des évaluations en milieu de travail.

Les acteurs publics et les entreprises partenaires pourront déguster diverses spécialités à la morue, préparées par le Centre social et culturel de l’Estey, prestataire de l’événement pour la quatrième fois consécutive. Comme nous l’indique Tamara Granet-Monllor, responsable administrative du Centre : « Cette prestation culinaire contribue à soutenir les projets des adhérents de Centre. Cela va permettre de cofinancer des projets initiés par les habitants ». Comme chaque année, une douzaine d’usagers du Centre sera sur le qui-vive en amont de l’événement et le jour-J. « Par ce biais, nous jouons la proximité, nous allons à la rencontre des partenaires avec qui nous tissons des liens solides pour soutenir l’insertion professionnelle des adhérents », complète Tamara Granet-Monllor.

Ce moment convivial entre acteurs œuvrant pour l’emploi à Bègles et sur la Communauté de Communes de Montesquieu sera le prélude de la 19ème édition de la Fête de la Morue, grande fête populaire qui fera résonner la cité béglaise du 23 au 25 mai 2014.

Programme de la 19ème édition.