Close

24 novembre 2022

Portrait de Nabila EL MACHMACHI, Référente PLIE des Graves à la Communauté de Communes de Montesquieu

1) Quel est votre parcours ? D’où venez-vous ?

Mon parcours professionnel? Un cheminement progressif et réfléchi depuis plus de 20 ans dans le domaine l’insertion sociale à visée éducative; suivi d’une orientation qui s’est ancrée avec le temps dans le champ de l’insertion socioprofessionnelle.

Littéraire dans l’âme et animée d’une appétence certaine pour les questions de transmission,de pédagogie et surtout d’égalité des chances, j’ai souhaité dans un premier temps m’orienter vers l’enseignement.J’ai longtemps hésité entre la préparation d’un CAPES d’anglais et / ou le concours de professorat des écoles.

Dans la perspective de l’élaboration de ce projet, j’ai eu l’opportunité d’occuper un  poste d’aide-éducatrice au sein d’une école primaire en gironde. J’ai eu la chance de collaborer et travailler avec une équipe d’enseignant.e.s qui m’a permis d’exprimer des potentialités autres que celles du simple soutien pédagogique dans le cadre de leurs missions respectives (animation d’ateliers d’expression corporelle et d’activités artistiques, formation à la classification dewey dans la perspective d’une gestion d’une bibliothèque centre documentaire, soutien renforcé aux élèves les plus en difficultés, initiation à la langue anglaise …).J’ai bénéficié d’un espace d’expression incroyable qui m’a convaincu un peu plus chaque jour qu’avec l’écoute, la confiance, le travail, il est tout à fait possible d’exprimer son identité,ses identités plurielles (au sein de son cercle personnel, au travail, avec ses amis… ).

Cette expérience a compté pour beaucoup dans la construction de mon parcours professionnel et m’a naturellement mis sur la voie de l’insertion professionnelle.

Les évènements, les rencontres notamment se sont ensuite enchaînés très rapidement à la suite de mon emploi à l’ école. J’ai travaillé pendant plus de 16 ans au sein d’une association aujourd’hui devenue fondation. J’ai découvert de manière empirique le champ de l’insertion professionnelle. Je suis intervenue sur différents dispositifs d’insertion,j ’ai accompagné une pluralité de publics (jeunes, adultes, seniors, migrants).J’ai participé à plusieurs modules de professionnalisation.Puis, j’ai décidé ensuite de compiler l’ensemble des savoirs acquis en repartant sur les bancs de l’université et en validant un master 1 en sciences sociales appliquées ( option ingénierie sociale).

2) Quelle est votre feuille de route, votre mission, vos objectifs ?

Aujourd’hui et depuis un an maintenant, je suis référente PLIE. J’officie pour le PLIE des GRAVES et plus précisément  j’interviens sur le territoire de la Communauté de Communes de Montesquieu à Léognan au sein de la Maison des Solidarités Gironde- Montesquieu.

Ma mission dans sa globalité consiste à permettre aux personnes éloignées du marché du travail d’accéder à l’emploi suivant deux axes complémentaires: l’accès progressif à l’emploi pérenne sur la base d’actions d’insertion professionnelle pour développer les compétences, et l’accès direct à l’emploi sur la base d’actions de mise en relation entre l’offre et la demande d’emploi. Je ne vais pas détailler point par point ma mission. Je veux souligner que ce travail de coordination de parcours d’insertion, je l’élabore en premier lieu en étroite collaboration avec le demandeur d’emploi (la communication est le socle de l’accompagnement) et avec l’ensemble des partenaires ( internes et externes du PLIE) qui vont concourir  au retour à l’autonomie des personnes accompagnées ( levée de freins, médiation entreprise …etc).

Je suis le fil rouge de l’accompagnement. La cohérence et les repères données aux personnes accompagnées ont une place prépondérante dans la mission qu’un référent PLIE effectue au quotidien.

3) Quelle est votre motivation ou votre moteur ?

Ma curiosité professionnelle, mon intérêt certain pour les questions d’interculturalité, ma croyance indéfectible en la justice sociale sont et ont toujours été des moteurs dans ma vie de coordonnatrice de parcours d’insertion.

C’est une mission exceptionnelle et profondément humaniste que d’accompagner des personnes qui ne vous connaissent pas et qui décident de vous faire confiance pour les accompagner à réinventer leur vie.

4) Un dernier mot à ajouter ? Qu’est-ce qu’on peut vous souhaiter ?

Un mot?

Je choisirai le mot RENCONTRE qui remplacerait avec subtilité le mot rendez-vous dans mon agenda.

«Les plus belles personnes que nous avons connus sont celles qui ont connu la défaite, la souffrance, la lutte, la perte et qui ont trouvé leur chemin dans les abîmes Ces personnes ont une appréciation, une sensibilité et une compréhension de la vie qui les remplit de compassion, de douceur et d’un amour profond pour les autres. Les belles personnes n’arrivent pas par hasard.»

Élisabeth Kübler-Ross.

Ce texte a une résonance particulière et a été un des socles dans la construction de ma posture et ma pratique professionnelle. Il me rappelle que la quintessence même de mon travail réside dans le fait de ne jamais oublier que j’ai face à moi des Personnes.

Alors souhaitez-moi de ne jamais oublier la portée authentique et symbolique du mot rencontre dans le cadre de mon engagement professionnel.