L’association A.DE.L.E est mandatée pour la mise en œuvre des clauses d’insertion dans les marchés de l’entreprise Valorem.

valorem-site2

VALOREM est une entreprise productrice d’énergies vertes installée sur le Parc de l’Intelligence Environnementale à Bègles. « Il s’agit d’une PME familiale, comptant 170 salariés. L’objectif pour Jean-Yves Grandidier, PDG et Pierre Girard, directeur général du groupe, était de développer une activité commerciale et industrielle en proposant un accès aux énergies renouvelables, c’est-à-dire une alternative au nucléaire pour la transition énergétique. En France, nous avons des agences installées à moins de 200 kilomètres d’un parc éolien ou photovoltaïque. L’ambition de l’entreprise est d’être en concertation constante avec les habitants du territoire sur lequel nous agissons », présente Marie Bové, chargée des relations publiques de VALOREM.

Le 22 septembre dernier, Jean-Luc Gleyze, président du Conseil départemental de la Gironde, représenté par Denise Greslard Nédélec, vice-présidente chargée de l’Insertion, Jean-Yves Grandidier, président du groupe VALOREM et Noël Mamère, président d’A.DE.L.E. ont co-signé une première convention appliquant des clauses d’insertion sur les chantiers des parcs photovoltaïques du Médoc.

VALOREM, à travers sa filiale de construction VALREA, groupe pionnier dans les énergies vertes, est la première entreprise en France, productrice indépendante d’électricité, à insérer une clause d’insertion pour la réalisation de ses chantiers. C’est également la première fois que le Département de la Gironde s’engage pour la mise en œuvre d’une clause sociale dans un marché privé sur le Médoc.

valorem-panneaux

© VALOREM

« L’association A.DE.L.E. a été choisie et mandatée pour assurer l’ingénierie et la coordination de ces clauses d’insertion. VALOREM, entreprise béglaise, s’est ainsi saisie de la problématique de l’emploi. Avec le dispositif de la clause, l’emploi bénéficie aux habitants du territoire », explique Elisabeth Abrivat, chargée de mission clause au PLIE des Graves.

Pour Jean-Yves Grandidier, président du groupe VALOREM : « J’ai la conviction que la transition énergétique doit se faire pour et avec les habitants du territoire. Il est donc normal pour ces trois chantiers que les Médocains aient accès à une énergie verte et à l’emploi qu’elle génère. Les clauses d’insertion s’inscrivent naturellement dans les « gènes » du groupe VALOREM pour traduire notre attachement au développement local ».
« La question qui se pose, c’est : comment peut-on permettre à des personnes éloignées de l’emploi de retrouver le chemin vers un contrat de travail ? Aujourd’hui, le secteur des énergies renouvelables crée de l’emploi. Alors, prouvons-le en faisant travailler ces personnes, au plus près des chantiers ! », ajoute Marie Bové. L’objectif de ces clauses d’insertion est d’offrir aux futurs embauchés une expérience professionnelle qu’ils pourront valoriser sur leur CV afin de se diriger vers un emploi pérenne : « Cela permettra à certains demandeurs d’emploi de gagner leur vie et aussi, découvrir ce secteur d’activités en plein développement », indique Marie.

Pour Noël Mamère, président d’A.DE.L.E : « L’emploi est au cœur des préoccupations des Français. Je me félicite aujourd’hui du partenariat entre A.DE.L.E, VALOREM et le Conseil départemental pour faire coexister ces deux attentes fondamentales sur le chemin de la transition énergétique ».

Aujourd’hui, le premier chantier a démarré sur la commune de Sainte-Hélène. À terme, ce seront trois parcs de panneaux photovoltaïques qui seront construits entre Brach et Sainte-Hélène.
Marie Bové confie enfin : « Aujourd’hui, nous réfléchissons déjà à la mise en place de clauses d’insertion dans nos marchés de construction de parcs éoliens. Ce dispositif est à développer et pérenniser partout où cela peut être possible, sur nos chantiers mais aussi en donnant envie à d’autres entreprises du secteur privé ».

 

valorem-chantier

© VALOREM