Visa numérique : une action pré-qualifiante aux outils du numérique dispensée par l’Insup.

4-visanum

L’action « Visa numérique », labellisée ‘Grande Ecole du numérique’, réseau de plus de 400 formations aux métiers du digital lancée par le Gouvernement Français, s’est déroulée d’octobre 2017 à avril 2018.

« L’action s’est concentrée la maîtrise des outils du numérique : PAO (publication assistée par ordinateur), développement web (création de sites Internet), référencement, culture numérique et community-management.
Les matières générales telles que l’anglais, la bureautique, le français et les mathématiques ont également été passées en revue. En parallèle de ces cours, les participants à l’action ont pu bénéficié d’un accompagnement au projet professionnel 
», présente Céline Durandeau, responsable de l’Insup de Bègles.

Menée par des formateurs experts chacun dans leurs domaines, cette action a permis de mettre en évidence les réalités de l’emploi dans le secteur du numérique.

Pierre, participant du PLIE des Graves, a toujours eu ce goût pour les jeux-vidéos, les logiciels et le côté esthétique du numérique. Entré dans le dispositif du PLIE des Graves pour une reconversion, il a pu valider son projet professionnel : « Je crois que grâce à cette action, Pierre a eu la révélation. Après avoir accumulé de nombreuses expériences professionnelles sans trouver de véritable métier, il a validé son projet professionnel au fil de l’action ‘Visa numérique’ » présente Narjès Dimassi, référente du PLIE des Graves rattachée au Centre Communal d’Action Sociale de Bègles.

« J’avais une facilité avec ce monde digital. Au fil de la formation, j’ai amélioré mes compétences en graphisme, j’ai découvert ce qu’était le community-management et j’ai pu remettre à niveau mes compétences en français et mathématiques. À mi-parcours, j’ai réalisé un stage d’un mois dans une agence de développement web où j’ai beaucoup appris.
Aujourd’hui, après avoir accumulé les expériences sans trouver ma voie, j’ai réussi à reprendre confiance, j’ai pu rencontrer des personnes très accueillantes et à l’écoute. Aujourd’hui, je voudrais me spécialiser : je compte intégrer une formation diplômante dès la rentrée 
», explique Pierre.

Cette action a permis à certains de dynamiser leur parcours et compléter leurs connaissances. À l’image de Stéphanie, ancienne opératrice prépresse : « cette action a permis à chacun de trouver et d’approfondir ses capacités. Cela a été vraiment enrichissant, aussi bien en termes humains qu’en termes professionnels. Aujourd’hui, je continue ma recherche d’emploi, tout en ayant un bagage de compétences supplémentaires, qui pourra faire la différence ».

« En parallèle de la formation, une journée « Insup Party » a été organisée en avril pendant laquelle un espace-game a été organisé, un espace de rétro-gaming a été installé, une exposition de travaux infographiques et un atelier de tatouages éphémères ont été mis en place. Cette journée ouverte au public a été organisée par l’ensemble du groupe, qui avait travaillé en amont sur la communication », ajoute Céline Durandeau.

Une deuxième session est en préparation pour l’automne.