Category: Actualités

Initiation et découverte des métiers : de nouvelles actions sont organisées au PLIE des Graves.

Actions d'initiation

Une nouvelle action d’initiation et découverte des métiers a été organisée en cette rentrée 2018. Mutualisée avec le PLIE des Hauts de Garonne, l’action « Réussir son retour à l’emploi » a été menée par l’organisme de conseil en ressources humaines Espace Projet. Cette nouvelle session était réservée aux participants du PLIE des Graves âgés de plus de 45 ans, public rencontrant des difficultés spécifiques liés à leur âge.

« Sur la totalité des participants du PLIE des Graves que nous accompagnons, 42% ont plus de 45 ans, et un quart a plus de 50 ans. L’emploi chez les séniors est une vraie problématique. C’est pourquoi, nous avons souhaité apporter une réponse innovante à ce public touché par la discrimination liée à l’âge dans le cas de leur recherche d’emploi », présente Elisabeth Abrivat, responsable projet insertion au PLIE des Graves.

Une confiance retrouvée et une capacité de projection sur sa fin de carrière professionnelle étaient les objectifs identifiés par l’équipe du PLIE des Graves.

« Cette session a permis à des personnes de plus de 45 ans de se remobiliser dans l’emploi et d’être capable de se projeter. Retrouver une dynamique, se repositionner sur le troisième tiers de carrière et dépasser les clichés qui peuvent subsister aussi bien du côté des séniors eux-mêmes que des entreprises, étaient les enjeux de cette action », indique Nathalie Jevelot, psychologue du travail et consultante au sein d’Espace Projet.

Les séniors représentent une catégorie de demandeurs d’emploi souvent victime de discriminations de la part d’entreprises qui, en recherche de profils, orientent leur offre d’emploi vers un public plus jeune : « Les séniors ont un réel désir de transmission de compétences et de connaissances. C’est une population dynamique. La vision intergénérationnelle est très importante aujourd’hui, notamment dans l’entreprise, d’autant que l’âge de départ à la retraite a reculé », indique Nathalie Jevelot.

Les participants ayant assisté à l’action ont pu travailler sur leur projet professionnel et leur positionnement : « L’idée générale a été de mettre en avant les compétences de chacun. Cette analyse de parcours et de savoir-faire a permis aux participants de dégager des hypothèses de métiers possibles. Cela a confirmé ou élargi le champ des possibilités, des métiers et des secteurs d’activités. Les participants ont terminé l’action par un stage dans une entreprise qu’ils avaient ciblée, ou à défaut, par des entretiens conseils », détaille Nathalie Jevelot.

En parallèle du travail sur le projet, deux comédiens sont venus ponctuer les sessions. Des simulations de prises de contact directes et d’entretiens de recrutement, un grand travail sur la communication, la présentation de soi ont également été abordés. Une intervenante sophrologue est également intervenue sur la gestion du stress

Enfin, des intervenants extérieurs ont été conviés ponctuellement afin d’informer et de sensibiliser les participants sur des préoccupations qui leurs sont propres. Un intervenant du Club Athlétique Béglais est venu parler de sport, de bien-être et d’hygiène de vie. D’autres intervenants, de la CARSAT et de la CPAM, ont également fait un passage.

Sur la fin de l’année 2018, deux autres actions sont organisées.

En novembre, une nouvelle action d’initiation et découverte des métiers de la restauration collective sera mutualisée avec le PLIE des Hauts de Garonne. Animée par l’organisme de formation AFEC, elle alliera la théorie et la pratique tout du long afin de présenter les métiers et les conditions de travail, aborder les normes d’hygiène et sécurité (HACCP) et montrer les gestes techniques professionnels de base.

En décembre, démarrera une action d’initiation et découverte des métiers issus du secteur tertiaire de bureau. Mutualisée avec le PLIE de Bordeaux, cette action de positionnement aura pour objectif de permettre à des personnes ayant un projet ou une expérience dans ces métiers, de se plonger dans les réalités du marché de l’emploi. Elle permettra aux participants d’évaluer leurs compétences et d’analyser les pistes professionnelles possibles.

Portrait de Corinne Castaing, directrice de l’agence Pôle Emploi de Bègles.

Portrait de Corinne Castaing

En janvier 2018, Corinne Castaing a pris la direction de l’agence Pôle Emploi de Bègles.

Psychologue clinicienne de formation, elle a toujours travaillé dans la psychologie du travail et la psychologie sociale.

Après 7 années au sein de l’association ACRIP (Association Coordination Recherche Insertion Professionnelle), elle entre à l’ANPE et n’a cessé de gravir les échelons.

Découvrez son portrait !

Read more »

Bordeaux Euratlantique au service de l’emploi local.

OIN Euratlantique

Depuis le 1er août 2018, une action sur le développement de l’emploi dans le cadre de l’opération d’intérêt national (OIN) Bordeaux Atlantique a été lancée et pilotée par A.DE.L.E., dans le cadre du Service emploi.

En partenariat avec Bordeaux Métropole, et notamment sa Maison de l’Emploi, guichet unique pour les entreprises qui s’implantent sur les communes de Bègles, Bordeaux et Floirac, l’association A.DE.L.E. orchestre les relais d’informations relatives à l’emploi, sur son territoire. Le Service Emploi de Bègles collecte toutes les offres d’emploi disponibles, informe et accompagne les Béglais sur ces campagnes de recrutement et les implantations d’entreprises.

Depuis le printemps, c’est une centaine de recrutements qui sont à pourvoir sur le territoire de Bègles, dans les secteurs de la restauration, du téléconseil et de la garde d’enfants. L’OIN Bordeaux Euratlantique prévoit en effet l’arrivée de trois hôtels, trois crèches, un restaurant d’entreprises, un siège régional dans le secteur de la santé et bien sûr, à Bègles, l’ouverture de la Cité Numérique qui permettra la création de 1500 emplois.

« C’est un réel travail en partenariat avec la Maison de l’Emploi de Bordeaux qui se réalise. L’objectif est d’accompagner les entreprises du territoire – notamment celles qui s’installent à Bègles – dans leurs recrutements et pouvoir diffuser leurs offres d’emploi aux habitants afin que ceux-ci leurs profitent au maximum », indique Elodie Rumeau, chargée de relations-entreprises pour le PLIE des Graves sur la ville de Bègles.

À compter d’octobre, des permanences mobiles du Service Emploi sont organisées dans différents lieux de la ville de Bègles.

Ainsi, la ville de Bègles devrait connaître un développement économique inédit : près de 3000 emplois créés d’ici 2022 (+29% d’augmentation du volume d’emplois disponibles).

Hubert Habitat : un début de partenariat prometteur avec le PLIE des Graves.

7_huberthabitat

Marc Hubert a créé sa société spécialisée en couverture, zinguerie et amélioration de l’habitat en 2014, à Léognan.

« C’est une petite entreprise familiale, qui met l’accent sur la qualité plutôt que la quantité. Notre clientèle se compose à 90% de particuliers », présente Madame Hubert.

C’est sur un village d’entreprises que la direction de la société a rencontré Véronique Debelleix, chargée de relations-entreprises du PLIE des Graves sur la Communauté de Communes de Montesquieu.

« Un participant du PLIE recherchait un emploi, spécialisé dans l’ossature bois. Bien que sans permis, l’entreprise Hubert Habitat a accepté de le prendre. Un autre participant, sans formation, a également pu s’immerger dans l’entreprise dans le cadre de son accompagnement », détaille Véronique Debelleix.

De l’autre côté, la société léognanaise a bien compris la mission de l’équipe du PLIE des Graves et ses atouts : « Grâce à Véronique Debelleix, nous avons pu être mis en relation avec des profils que nous recherchions. L’équipe a compris nos métiers et nos besoins. Elle connaît les participants qu’elle accompagne, leur parcours, leurs difficultés, leur projet. C’est un vrai partenariat gagnant-gagnant », confie Mme Hubert.

L’association A.DE.L.E, portant le dispositif du PLIE des Graves, peut ainsi s’appuyer sur un nouveau partenaire à l’écoute des parcours des personnes qu’elle suit, et ainsi poursuivre son action pour l’emploi et l’insertion.

L’Association En Route pour Travailler aux côtés des participants du PLIE des Graves pour leur accession au permis de conduire

1-AERT

Depuis deux ans, le PLIE des Graves accompagne les participants dans l’accession au permis de conduire de trois façons :

  • En finançant les cours de conduite et cours de code pour une première présentation au permis B
  • En finançant des cours de conduite si le code est déjà acquis
  • En finançant des heures de conduite dans le cas où la personne n’aurait pas conduit depuis longtemps, afin de se retrouver à l’aise au volant.

« L’accession au permis B est une plus-value pour les personnes ayant un projet professionnel et qui ont besoin de se déplacer. Notre partenaire, l’auto-école sociale et solidaire AERT 33 (Association En Route pour Travailler), a débuté une action d’accompagnement à destination de personnes qui rencontrent des freins dans leur accession au permis », présente Elisabeth Abrivat, responsable projet insertion au PLIE des Graves.

La spécificité de cette auto-école est qu’elle s’adresse uniquement aux demandeurs d’emploi : « L’association porte bien son nom : obtenir son permis de conduire peut conduire à l’accès à l’emploi. Soutenue par le Département et la Fondation Vinci, la structure est différente des auto-écoles classiques. Nous faisons bénéficier les participants d’un accompagnement particulier, d’une évaluation du niveau de français et axons notre mission autour du lien social. Nous sommes un coup de main dans le parcours des demandeurs d’emploi », présente Chrystel Picaud, coordinatrice de projets au sein de l’auto-école.

L’action est à destination des personnes rencontrant des difficultés d’accès à l’emploi et dont la mobilité peut être nécessaire : « Aujourd’hui, 6 participants du PLIE des Graves devraient être accompagnés dans l’obtention de leur permis de conduire, et 6 participants uniquement sur des cours de conduite. Tous ces participants ont un projet professionnel et l’obtention du permis de conduire leur permettra d’accéder à l’emploi. Il peut s’agir d’emplois nécessitant la conduite de véhicule dans le cadre de leur activité ou pour assurer les trajets travail –domicile. Cette action est réservée, bien sûr aux personnes dont les ressources ne leur permettent pas aujourd’hui d’accéder à ce permis », détaille Elisabeth.

Au début de l’accompagnement, les personnes ont un premier rendez-vous avec AERT pour une évaluation initiale qui détermine le suivi qui découlera.
En parallèle de 80 heures de cours collectifs et accompagnés autour du code de la route, le PLIE des Graves finance 30 heures de conduite par participant.

« Pour beaucoup de participants que nous accueillons, le permis de conduire est souvent le premier diplôme obtenu. C’est aussi un challenge personnel », rappelle Chrystel Picaud.

« Cette action permet aux participants de se mobiliser sur un objectif personnel. Cela créé une dynamique dans leurs démarches », ajoute Elisabeth Abrivat.

Le PLIE des Graves s’entoure de nouveaux partenaires entreprises pour accélérer l’insertion des personnes sur le territoire.

1-partenairesnouveaux

« Rencontrer les entreprises du territoire a pour objectif de présenter le dispositif du PLIE des Graves, mettre en avant l’accompagnement des référentes auprès des participants et faire connaître les possibilités de mise en relation entre demandeurs d’emploi et structures en besoin de personnel », présente Elodie Rumeau, chargée de relations-entreprises pour le PLIE des Graves sur la ville de Bègles.

Récemment, Elodie Rumeau a pris contact avec l’association Sew&Laine, nouvellement installée à Bègles : « L’association Sew&Laine est déjà engagée dans l’insertion des personnes. L’objectif de notre rencontre était de découvrir le secteur de l’association, ses métiers, mais aussi ses actions ».

Sew&Laine est une association créée en 2011 qui a pour mission de faire avancer la filière textile sur l’aspect écologique dans sa production, et sur l’aspect humain, en favorisant une logique de consommation éco-responsable.

« Nous agissons sur deux volets. En premier lieu, nous menons des actions de sensibilisation sur la filière textile, sa production et sa consommation. En second lieu, depuis notre installation à Bègles, nous sommes en train de structurer un réseau de professionnels engagés directement ou indirectement dans le secteur textile », détaille Eugénie Da Rocha, directrice et fondatrice de l’association.

Engagée dans l’insertion, Sew&Laine porte un programme autour de l’empowerment (terme qui signifie l’idée de pouvoir agir, d’être habilité, de prendre le pouvoir sur une action) : « Toute la culture d’entreprendre, les ressorts de la confiance en soi, les clés pour acquérir des compétences dans les outils techniques ou innovants y sont abordés », détaille Eugénie.

Aujourd’hui, Sew&Laine compte 10 salariés et de nombreux adhérents et bénévoles qui œuvrent dans le secteur de l’économie sociale et solidaire : « Lors de notre prise de contact avec Elodie, nous nous sommes rendues compte que nous avions des préoccupations communes autour de l’insertion professionnelle. Nous sommes une association qui sensibilise sur des nouveaux métiers qui émergent et sur la création d’activité. Notre enjeu, depuis notre installation à Bègles, est de développer des partenariats avec les entreprises du territoire, rechercher des sponsors et mécènes et faire partie du réseau de partenaires du PLIE des Graves », conclut Eugénie.

Sew&Laine vous convie d’ailleurs les 12 et 13 octobre prochains pour l’inauguration de leurs nouveaux locaux béglais.

L’entreprise SIDV est également un partenaire de choix du PLIE des Graves. Grossiste spécialisé dans les produits sanitaires et de chauffage, la société fait appel à l’équipe du PLIE des Graves lorsqu’elle éprouve des besoins en personnel pour des postes en logistique.

« Le PLIE des Graves est un vivier important de personnes en insertion professionnelle. Les participants accompagnés ont une expérience de terrain. Lorsque nous recrutons des personnes issues du dispositif du PLIE pour un stage, cela nous permet de repérer leurs compétences. Nous tissons un lien, un réseau, duquel nous pouvons nous rapprocher lorsque nous recrutons pour des durées plus longues », explique le responsable de l’agence SIDV de Bègles, Michael Beaudeux.

En effet, sur les cinq derniers participants partis en stage dans l’entreprise, deux ont été embauchés en CDI par la suite.

« Je suis également membre du comité de parrainage du PLIE des Graves : l’objectif est de donner de mon temps pour des personnes qui construisent leur projet professionnel, qui sont en demande d’échanges, de réponses ou d’avis. Je ne peux qu’encourager tous les autres entrepreneurs ou managers à faire la même chose ! » conclut Michael.

2018-2020 : cap sur une nouvelle convention de subvention globale pour le PLIE des Graves.

2-convention

Dans le cadre d’une nouvelle convention de subvention globale actée jusqu’en 2020, le PLIE des Graves a dressé ses axes de travail prioritaires.

D’ici 2020, ce sont 900 participants qui seront accompagnés par les équipes du PLIE des Graves. Plusieurs champs d’actions ont été dressés pour favoriser l’emploi et l’insertion des personnes.

  • AXE 1 : Accompagnement renforcé des participants :
    • opérations mises en œuvre par 5 référentes rattachées au CCAS, au Centre Social de la Ville de Bègles, au Service Emploi de la Communauté de Communes de Montesquieu et à l’antenne béglaise de l’INSUP
  • AXE 2 : La mobilisation des employeurs et des donneurs d’ordre du territoire :
    • opérations mises en œuvre par deux chargées de relations entreprises et une Responsable Projets Insertion rattachées à A.DE.L.E. et au Service Emploi de la Communauté de Communes de Montesquieu.
  • AXE 3 : La découverte, l’initiation aux Métiers et le Développement des compétences des participants :
    • opération mise en œuvre par une Responsable Projets Insertion rattachées à A.DE.L.E. avec la volonté de mutualiser les actions avec les PLIE de Bordeaux et des Hauts de Garonne.
  • AXE 4 : Des mises en situations professionnelles :
    • opérations mises en œuvre par la Ville de Bègles et Arcins Environnement Service mais aussi un partenariat fort avec toutes les structures d’insertion par l’activité économique du territoire telles que REAGIR, Arcins Entreprise, Fil de Faire, Compagnons Bâtisseurs…
  • AXE 5 : Des opérations de levée des freins dans le domaine de la mobilité et des techniques de recherche d’emploi.

Des scooters à disposition des publics de la Communauté de Communes de Montesquieu pour soutenir leur mobilité géographique.

3-scooters

Dans l’objectif de soutenir la population dans leurs problématiques, depuis plus de 5 ans, la Communauté de Communes de Montesquieu (CCM) aide à la mobilité géographique de ses habitants en mettant à disposition quinze cyclomoteurs.

« Ce dispositif s’adresse à tous les habitants de la CCM en recherche d’emploi, en stage ou en formation, rencontrant des freins dans leur mobilité ou aspirant à plus de mobilité, et accompagnés dans leur projet professionnel par le service emploi de la CCM, les équipes du PLIE des Graves ou de la Mission locale des Graves. Il s’agit d’un service qui permet à ces personnes de dynamiser leurs démarches d’insertion professionnelle. Il contribue également à l’inclusion et à l’insertion sociale en ce qu’il permet d’aller à la rencontre des autres, en autonomie », introduit Alice-Odile Antoine-Edouard, responsable du service Solidarités de la Communauté de Communes de Montesquieu.

Afin d’en faire profiter à un maximum de personnes, chaque emprunteur dispose d’un scooter pour une durée de deux mois et peut renouveler son emprunt une fois.

« C’est un dispositif qui fonctionne très bien : entre 2015 et 2017, nous comptabilisons 65 utilisateurs, soit 65 locations. Avant, la durée d’emprunt était plus longue. Nous avons souhaité réduire la durée de prêt pour faire tourner davantage les véhicules. Aujourd’hui, tous nos scooters sont en circulation » ajoute Alice-Odile Antoine-Edouard.

Un dispositif qui contribue à favoriser l’accès à l’emploi ou à la formation des personnes : « L’Espace Emploi Montesquieu de la CCM suivait un jeune participant qui rencontrait un démarrage difficile dans la vie active. Nous avons fait le lien avec une entreprise du territoire qui nous avait exprimé un besoin prévisionnel de recrutement. Cette entreprise a accepté de le prendre en stage de mise en situation professionnelle mais l’absence de véhicule était un véritable frein. Grâce à ce dispositif, cette personne a pu se rendre sur son lieu de stage et découvrir un nouveau métier. Le jeune homme a gardé le scooter jusqu’à ce qu’il ait pu s’offrir son propre véhicule ; le service l’a accompagné en ce sens. À la fin de son stage, il a été recruté par cette même entreprise », raconte Alice-Odile Antoine-Edouard.

Disposer d’un véhicule pour pouvoir se déplacer permet aux participants de palier un besoin ponctuel, mais aussi d’acquérir une certaine autonomie personnelle dans leur propre parcours professionnel.

Visa numérique : une action pré-qualifiante aux outils du numérique dispensée par l’Insup.

4-visanum

L’action « Visa numérique », labellisée ‘Grande Ecole du numérique’, réseau de plus de 400 formations aux métiers du digital lancée par le Gouvernement Français, s’est déroulée d’octobre 2017 à avril 2018.

« L’action s’est concentrée la maîtrise des outils du numérique : PAO (publication assistée par ordinateur), développement web (création de sites Internet), référencement, culture numérique et community-management.
Les matières générales telles que l’anglais, la bureautique, le français et les mathématiques ont également été passées en revue. En parallèle de ces cours, les participants à l’action ont pu bénéficié d’un accompagnement au projet professionnel 
», présente Céline Durandeau, responsable de l’Insup de Bègles.

Menée par des formateurs experts chacun dans leurs domaines, cette action a permis de mettre en évidence les réalités de l’emploi dans le secteur du numérique.

Pierre, participant du PLIE des Graves, a toujours eu ce goût pour les jeux-vidéos, les logiciels et le côté esthétique du numérique. Entré dans le dispositif du PLIE des Graves pour une reconversion, il a pu valider son projet professionnel : « Je crois que grâce à cette action, Pierre a eu la révélation. Après avoir accumulé de nombreuses expériences professionnelles sans trouver de véritable métier, il a validé son projet professionnel au fil de l’action ‘Visa numérique’ » présente Narjès Dimassi, référente du PLIE des Graves rattachée au Centre Communal d’Action Sociale de Bègles.

« J’avais une facilité avec ce monde digital. Au fil de la formation, j’ai amélioré mes compétences en graphisme, j’ai découvert ce qu’était le community-management et j’ai pu remettre à niveau mes compétences en français et mathématiques. À mi-parcours, j’ai réalisé un stage d’un mois dans une agence de développement web où j’ai beaucoup appris.
Aujourd’hui, après avoir accumulé les expériences sans trouver ma voie, j’ai réussi à reprendre confiance, j’ai pu rencontrer des personnes très accueillantes et à l’écoute. Aujourd’hui, je voudrais me spécialiser : je compte intégrer une formation diplômante dès la rentrée 
», explique Pierre.

Cette action a permis à certains de dynamiser leur parcours et compléter leurs connaissances. À l’image de Stéphanie, ancienne opératrice prépresse : « cette action a permis à chacun de trouver et d’approfondir ses capacités. Cela a été vraiment enrichissant, aussi bien en termes humains qu’en termes professionnels. Aujourd’hui, je continue ma recherche d’emploi, tout en ayant un bagage de compétences supplémentaires, qui pourra faire la différence ».

« En parallèle de la formation, une journée « Insup Party » a été organisée en avril pendant laquelle un espace-game a été organisé, un espace de rétro-gaming a été installé, une exposition de travaux infographiques et un atelier de tatouages éphémères ont été mis en place. Cette journée ouverte au public a été organisée par l’ensemble du groupe, qui avait travaillé en amont sur la communication », ajoute Céline Durandeau.

Une deuxième session est en préparation pour l’automne.

Quand « l’action entraîne l’action » : retour sur le parcours sans fausse note de Jennifer

5-johnson

Après une longue période sans emploi, Jennifer est entrée dans le dispositif du PLIE des Graves déterminée et décidée. Originaire d’Angola et anglophone, elle est titulaire d’un diplôme et de plusieurs expériences dans le secteur de l’entretien et la propreté.

Arrivée en France, ses premiers objectifs étaient de lever les freins pour l’accès à l’emploi : apprendre le français et passer son permis de conduire.

« Dès le début de l’accompagnement, j’ai positionné cette dame sur une action menée par Alter Ego sur l’accession au code de la route. Par la suite, elle a intégré la formation du FLE (Français Langue Etrangère) afin de perfectionner son niveau de français. Puis, l’action de préparation à l’entretien d’embauche dispensée par l’organisme de formation Odysseus était nécessaire pour qu’elle valoriser son projet professionnel, se réconcilie avec son parcours, reprenne confiance et se préparer à se présenter » détaille Katia Olives, référente du PLIE des Graves à l’Insup.

Diplômée depuis 2007, il lui fallait lever les freins périphériques à l’accès à l’emploi : « Aujourd’hui, lorsque je regarde mon parcours au sein du PLIE des Graves, je suis contente. L’équipe m’a aidée à retrouver la voie de l’emploi. Il me fallait ce coup de pouce. Je suis épanouie ! », s’exprime Jennifer.

Dès la fin du mois d’août 2017, Jennifer a terminé sa formation de français et a obtenu son code de la route. Et au même moment, elle signait un contrat aidé (CAE) avec la Mairie de Bègles en tant qu’agent de service en établissement scolaire.

« Sa volonté tenace a fait que tout s’est bien passé ! Ça montre que ‘l’action entraîne l’action’. Jennifer s’est énormément investie dans la formation, dans son parcours. Aujourd’hui titulaire du code de la route, le Département de la Gironde contribue au financement de ses heures de conduite pour qu’elle puisse passer son permis. Elle est sous contrat jusqu’en août 2019 avec la Mairie de Bègles. Finalement, les choses se mettent en place quand les personnes s’investissent. Nous, l’équipe du PLIE des Graves, sommes aux côtés des participants pour leur remettre les pieds à l’étrier, les positionner au mieux sur les bonnes actions. Si le participant est engagé dans une dynamique, cela se fait tout seul ! », conclut Katia.